Vol de fournitures – 7 conseils pour en finir

??????????C’est le mal du siècle. Vous passez votre temps à courir après votre Bic bleu ou votre agrafeuse. Pire : vous êtes le seul à avoir pensé à avoir pris soin de demander dans les attributs de vos fonctions une perforatrice, et passée une semaine d’utilisation, vous n’en avez plus vu la couleur. Il est temps que cela cesse. Parce que ça paraît anodin comme ça, mais à la longue ça travaille vos ptits nerfs.


Méthode N°1 : étiquetez comme à l’école

etiquette-image2Oui c’est hautement ridicule et cela risque d’éroder votre potentiel de charisme de quelques dizaines de niveaux. Mais c’est quand même la meilleure méthode, du point de vue qualité-prix-retour sur investissement. Prenez des autocollants blancs (ceux fournis avec les sacs congélation ou carrément des étiquettes d’écolier), inscrivez votre nom, collez. Et tant qu’à faire, allez au bout. Ne mettez pas votre prénom avec une petite phrase gentille du style « j’assume pas » (« Sois sympa, rends-moi à mon propriétaire ! »), mettez juste votre nom de famille en majuscules avec une écriture d’énervé (« APPARTIENT A MICHALOT »).

Méthode N°2 : dramatisez

Peut-être que vos collègues n’ont pas l’impression de commettre un grave dramaturge-image3méfait en vous empruntant vos ciseaux. Les innocents. Qu’à cela ne tienne, sensibilisez-les. Par le choc et le poids des mots. Débarquez dans le bureau d’à côté en pleurant et en geignant que vous êtes à bout : « même pour mes fournitures on me respecte paaaaas, j’en peux pluuuuuss… ». On ne manquera pas de vous lancer un sournois « te mets pas dans cet état pour des ciseaux, c’est pas grave ». Vous devrez alors prendre un air inquiétant et triste, à mi-chemin entre le joker de Batman et le désespoir d’E.T : « NE ME DIS PAS ce qui est grave. Je vais mal et ces vols me pèsent. Rends-moi mon ciseau. Et que cela ne se reproduise plus JAMAIS ». Si vous avez l’air suffisamment dingue, on n’osera même pas vous reprendre sur le coup des ciseaux (on dit « mes » ciseaux).

Méthode N°3 : le fil d’Ariane

fil-ariane-image4Accrochez toutes vos fournitures à des fils reliés à vos poignets ou à votre ordinateur. Et pour prendre en flag les voleurs, optez pour du fil de pêche transparent. Dans le même esprit, rien ne vous empêche (à part l’équilibre mental) d’installer une alarme par faisceau infrarouge à l’entrée de votre bureau. Cela vous permettra de surveiller les allées-venues en votre absence (connexion possible sur votre smartphone).

 

Méthode N°4 : prenez un coup, rendez-en quatre

1-4-image5Oui parce que « œil pour œil, dent pour dent », façon on me vole mes post-its, je vole un stylo, c’est trop anecdotique pour marquer les esprits. Il faut donc au contraire rendre la nuisance puissance quatre. Un collègue vous a volé votre agrafeuse, vous la retrouvez apeurée et tremblante sur son bureau. Confisquez-lui en retour : la photo de sa femme encadrée, les dessins de ses enfants, son manteau. A coup sûr, il remarquera leur absence et s’empressera de partir à leur recherche (on espère pour sa femme et ses enfants en tous cas). Quand il les retrouvera chez vous (oh zut, en plus vous avez renversé le Tipp-Ex sur le col de son Burberry), il vous traitera probablement de dérangé du ciboulot : invitez-le simplement à y réfléchir à deux fois la prochaine fois qu’il kidnappera votre scotch. Vos rapports risquent d’être tendus, mais votre pot à crayons dormira sur ses deux oreilles.

Méthode N°5 : qui ne possède rien, ne se fait point voler

poche-vide-image6Pas toujours très pratique, mais très réussie pour éviter les vols, cette méthode consiste à n’avoir aucune fourniture sur son bureau. Et à passer son temps à emprunter celles des autres. Comme rien n’est à vous, vous ne vous attachez pas, et quand la gomme ou le marqueur disparaît, vous vous en souciez comme de votre première cravate moche. Une façon spirituelle de régler par ailleurs le problème : après tout, au bureau, admettre de voler et de se faire voler ne revient-il pas à cultiver le partage ?

Crédits photos : Stockvault, PhotoXpress, Stock Photo

Pas encore de commentaire.

Écrire un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *