Trajets domicile-travail en voiture : comment en profiter pour faire le vide après le boulot…

Avis aux angoissés et opprimés des petites histoires de bureau, vous le savez : ruminer est mauvais pour la santé. Et pourtant, c’est plus fort que vous, vous passez chaque petite minute de libre, que la vie vous laisse, à ressasser, repenser, rejouer les scènes les moins agréables de votre quotidien au boulot. Une des petites techniques pour en finir avec cette mauvaise manie : matérialiser et ritualiser le moment où vous « décrocherez » tous les jours du bureau. Et l’on conseille souvent que ce soit l’instant précis où vous claquez la porte de la voiture pour rentrer chez vous. À partir de là, plus le droit de laisser votre cerveau repartir au travail : vous penserez à tout sauf à ça. Le challenge étant de passer du dire au faire, ce qui n’est pas si simple quand on est de nature stressée. Alors voici quelques pistes pour vous y aidez.

Source gif : http://wetwithrain.tumblr.com/post/74242357328/now-what-do-you-mean-exactly-these-visions

1 – CON-CEN-TREZ-VOUS sur la route, le paysage, votre conduite…

Source gif : http://wifflegif.com/

Opération contemplation, c’est facile à faire et hautement régénérateur. Il s’agit tout simplement de sortir de votre « pilote automatique » pour vous concentrer sur tout ce qu’il y a autour de vous. Alors, bien sûr, il paraît plus simple de s’extasier sur une route quand on longe une corniche sur la côte que sur votre périph tout gris à vous. Mais en réalité, c’est presque encore plus intéressant d’aller chercher de la beauté et de la surprise là où on ne s’attend pas à les trouver.

  • Forcez-vous à regarder les détails que vous ne voyez jamais : levez la tête dans un bouchon pour voir le ciel, observez le détail d’une construction, regardez comment sont faits les panneaux de signalisation, les routes, les trottoirs etc. Au début fixez-vous l’objectif de déceler trois détails inattendus par trajet. Vous y prendrez vite goût.
  • Observez les autres conducteurs : comment sont-ils ? Ont-ils l’air contents, inquiets, stressés ? Que vont-ils faire en rentrant ? Laissez votre esprit divaguer (et se tenir loin de vos propres projections sur votre soirée et les mille et une tâches que vous avez encore à accomplir).
  • Concentrez-vous sur votre conduite : prenez plaisir à bien conduire, à laisser passer un automobiliste, un piéton. Souvenez-vous de l’époque où vous veniez d’avoir votre permis : quand chaque geste vous demandait de la concentration… Retrouvez cette attitude (le stress en moins).

 

2 – Videz votre sac !

Source gif : http://ohmy-gummy.blogspot.com/2015/04/8-sebab-korang-menggelabah-tak…

Vous êtes seul, personne ne vous entend, c’est l’occasion parfaite de vous parler ! Passée la petite gêne du début, vous ferez rapidement fi des apparences pour renouer avec plaisir le dialogue avec vous. Fixez-vous les cinq premières minutes de votre trajet pour exprimer ce que vous avez sur la patate. Vous verrez qu’en verbalisant à voix haute, vous chercherez un peu vos mots, nuancerez peut-être vos propos et aurez certainement une autre lecture de la situation qui vous tracasse. Difficile aussi de se mentir à soi-même quand on s’entend dire des choses qui sonnent faux, ou en tous les cas, qui semblent exagérées. Quand votre pensée vous dicte par exemple que votre chef vous harcèle, vous mettant dans un état de nerfs confus, votre parole peut permettre de remettre un peu de vérité dans les faits. Si vous dites à voix haute « aujourd’hui, mon chef avait l’air contrarié, il m’a dit que j’étais en retard ». Tout de suite, vous vous rendez bien compte que ce n’est peut-être pas aussi grave que ce que vos pensées vous soufflent (elles, dans votre tête, elles disaient « c’est horrible, il te déteste, il t’a dit que tu étais en retard, ça voulait sûrement dire qu’il t’en veut pour d’autres motifs blablablabla »)…

Passé ce petit auto-dialogue, gardez-vous une bonne partie du trajet pour revenir au silence et à l’écoute de votre environnement (l’étape 1 !).

3 – Utilisez les feux rouges pour des exercices de respiration.

 

Source gif : Houston Dynamo

Plutôt que râler intérieurement à chaque feu rouge, prenez-les comme des pauses utiles sur votre trajet. Demandez-vous pourquoi ces feux et autres Stop sont là, à quoi ils servent, le tout en utilisant chacun de ces arrêts pour inspirer et expirer à fond pendant toute leur durée. Normalement à cette étape, le stress est déjà redescendu de moitié !

 

4 – Préparez vos podcasts et autres romans audio.

Source gif : Vinyl

Subir les émissions et playlists de la radio n’aide pas forcément à sortir la tête de l’eau : si rien ne vous captive, vous aurez tôt fait de vous remettre à cogiter aux aléas de votre journée. Organisez-vous, le week-end, pour télécharger des podcasts d’émissions qui vous intéressent vraiment (allez faire un tour sur le site des radios pour trouver des idées au début). Ou mettez-vous à la lecture d’œuvres audio. Une fiction qui vous tiendra en haleine et dont vous aurez hâte de retrouver la suite à chaque trajet de préférence : vidange de tête garantie, la culture en prime, ou comment rendre doublement plus intéressant son temps de trajet domicile-travail.

 

5 – Covoiturez.

Source gif : http://love-jelena.tumblr.com/post/43161847037/http-whrt-it-txo6cq

Ne pas rentrer du travail seul oblige forcément un peu à se décentrer et à rester souriant ! Profitez du trajet pour aborder d’autres sujets que le boulot avec vos collègues : un sujet d’actu, un film, une série, la famille, les enfants… Bref, toutes les autres dimensions de la vie qui vous feront prendre conscience que le travail n’est pas si important. Forcément, si vous covoiturez avec des collègues d’autres services que le vôtre, c’est encore mieux : cela évite les tentations de finir la réunion dans la Kangoo ! Et si vos covoitureurs ont du mal à décrocher eux aussi et ramènent le boulot sur le tapis, parlez-en ouvertement : dans la voiture, on n’est plus dans l’entreprise. Une fois l’habitude prise, tout le monde sera satisfait de ce sas de décompression avant de rentrer à la maison !

 

Pas encore de commentaire.

Écrire un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *