Top 10 des tortures que la vie pro inflige aux stagiaires, les pauvres

stagiaire-entrepriseLe monde se divise en deux catégories. Ceux qui ont fait des stages étant jeunes, en ont gardé quelques séquelles et évitent donc de torturer leurs stagiaires aujourd’hui. Et ceux qui au contraire reproduisent à loisir les schémas d’antan, parce qu’il n’y a pas de raison qu’eux, aient morflé, et que les morveux de maintenant échappent à ce triste sort. À l’origine, un stage, c’est un chouette concept qui permet à un jeune d’apprendre un métier et de donner un coup de main en contrepartie à la boîte. Dans les faits, malheureusement, le statut est parfois précaire : consistant en un vrai boulot low-cost pour les entreprises qui ont du mal à embaucher. Résultat : des jeunots sous pression ou au contraire las de ne fournir que des tâches répétitives qui ne leur apprennent rien, et une arrivée parfois douloureuse dans la vie active. Bouh !!! Avis aux maîtres de stage : stop à la torture !

Source gif : imgur.com

Torture n°1 : l’entretien d’embauche de 2h

entretien-stageSource gif : wifflegif.com

Bien sûr, on comprend que vous ayez besoin de vérifier que votre futur stagiaire ait un peu de jugeote et un minimum de savoir-être. Mais si vous basculez dans un test digne d’un recrutement de cadre en CDI, c’est tout simplement ridicule, pour vous, et rédhibitoire pour lui (« ils sont fous dans ta boîte maman, je viens juste pour un stage d’une semaine !! »). 

Torture n°2 : les 3548 photocopies pour dans une semaine

stagiaire-photocopieCrédit photo :© Pierre La Police – http://www.gqmagazine.fr/pop-culture/open-space/articles/comment-gerer-un-stagiaire-/28641

Bon déjà, qu’est-ce que c’est que toutes ces photocopies ? Pourquoi ? Que vous ont fait les arbres pour que vous soyez aussi sadique ? Passons… Disons-le une bonne fois pour toutes, un stagiaire n’est pas une bonniche. En passant trois jours consécutifs dans la salle d’imprimante, non seulement il n’apprend rien, mais en plus vous êtes certain de ramollir les micro prises d’initiatives qui sommeillaient peut-être en lui. Répartissez vos photocop’ sur deux-trois salariés plus votre stagiaire, tout le monde souffrira moins, et vous aurez la fierté de dépasser les clichés !

Torture n°3 : ne pas dire qu’on est stagiaire

stagiaireSource gif : wifflegif.com

C’est un peu comme si, vous, on vous demandait de vous présenter comme le directeur alors que vous n’êtes que simple employé : vous attendriez le petit chèque qui va avec…

Demander à un stagiaire de faire semblant aux yeux des clients d’être un « vrai » employé peut avoir des effets pervers. C’est flatteur sur le principe. Mais les problèmes arrivent vite, dès que le stagiaire commet sa première boulette, ou fait un peu trop de zèle, ou finit par se souvenir que son titre d’emprunt ne lui permet pas d’empocher le salaire qui va avec… Résultat : beaucoup de frustrations pour le jeunot pas idiot qui se rend bien compte que vous le faites bosser quasi gratos, voire quelque humiliation si vous vous permettez en prime de lui reprocher ses manquements comme à un employé lambda.

Torture n°4 : se taire en réunion

journee-stagiaireSource gif : www.youtube.com

Pourquoi emmenez-vous votre stagiaire en réunion si vous lui demandez de se taire ? Si l’enjeu est trop important pour que vous preniez quelque risque que ce soit, allez-y seul. Demander à un stagiaire de ne pas participer aux échanges, c’est présumer de son incapacité à être pertinent. Allez-y dites-lui directement que vous le trouvez abruti, ça ira plus vite.

Torture n°5 :… mais avoir un avis intéressant si d’un coup on l’interroge

stage-en-entrepriseSource gif : giphy.com

Vous ne voulez pas vous reconvertir en prof et laisser les stagiaires tranquilles ? Franchement ?

Torture n°6 : le repas d’équipe à 20€ par tête de pipe

Et donc obliger le stagiaire à décliner devant tout le monde en s’escrimant à trouver un prétexte moins honteux à ses yeux que son porte-monnaie vide, puis à aller manger son panini jambon sans fromage seul. On ne vous félicite pas.

remuneration-stagiaireSource gif : giphy.com

Torture n°7 : la réunion de 20h ce soir

heure-sup-stagiaireSource gif : giphy.com

Oh, on vous connaît, vous prendrez comme prétexte que c’est une réunion hyyyyppppper intéressante pour Petit Stagiaire, et que d’ailleurs vous ne l’obligez à rien. Sérieusement ? On a déjà du mal au bout de 20 ans de CDI à dire non à son boss pour quoique ce soit, comment voulez-vous qu’à son âge, il ose se dire qu’il a le choix ?

Torture n°8 : la promesse d’embauche en bois

promesse-cdi-entrepriseSource gif : hbo.com

C’est un peu comme montrer un gâteau au chocolat à un enfant de 4 ans, et le jeter sous ses yeux à la poubelle : indécent. Si vous n’êtes pas sûr et certain de la politique de recrutement de votre entreprise, abstenez-vous de toute promesse farfelue.

Torture n°9 : le coup de fil en anglais au milieu de l’open space

 

appel-en-open-spaceSource gif : www.reddit.com

Sous prétexte qu’il est jeune et qu’il a écrit « anglais courant » sur son CV, vous vous amusez à le lancer dans la fosse aux lions du coup de fil international, au milieu d’un parterre d’employés prêts à se moquer, frustrés de leur propre nullité en la matière. À moins que ce genre de compétences n’ait été expressément évoqué avec le stagiaire, lui lancer ce genre de défis est encore une fois pas loin de la cruauté. Si.

Torture n°10 (mais pour les maîtres de stage, pas pour les stagiaires) : relire les rapports de stage

rapport-de-stageSource gif : www.goodreads.com

Les stagiaires : pourquoi demandez-vous à vos tuteurs de relire vos rapports ? Franchement ? Ils le liront au mieux en diagonale, au pire pas du tout, et en seront souvent gênés. Le pire c’est qu’en plus, vous, vous êtes obligés de les relancer, d’attendre leur retour… Que de contraintes pour tous. Alors, vous aussi, allégez la torture : assumez de faire votre rapport tout seuls comme des grands et envoyez-le juste « pour info » à vos maîtres de stage, ça arrangera tout le monde !

Pas encore de commentaire.

Écrire un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *