Soyez heureux : collaborez !

La consommation collaborative progresse dans le cœur des Français à la vitesseconsocollab-vignette d’un paquet d’oursons en guimauve partagé. Il s’agit, vous le savez sûrement, de consommer autrement, en favorisant l’échange ou le partage entre particuliers plutôt que l’achat dans sa forme première. Le Bon Coin fait ainsi figure de brocante 2.0. Le covoiturage remplit les voitures en ménageant les pleins d’essence… Chez weepil, on est naturellement très fans du concept et pratiquants assidus, puisqu’aucun de nous n’a roulé seul en voiture depuis cette regrettée soirée où Michel (l’un des trois confondateurs de weepil) pensait pouvoir acheter sa place pour les Vieilles Charrues au dernier moment. Fatal fail l’ayant amené à rebrousser chemin seul, le reste de l’équipe restant sur place à festoyer avant de devoir débusquer un car pour rentrer. Mais quelles motivations avons-nous à partager ? S’agit-il uniquement de faire des économies ou pouvons-nous en tirer d’autres bénéfices moins matériels ?

?????En premier lieu, oui… L’appel de la tirelire

La consommation collaborative et le covoiturage en particulier ont beau avoir des airs de fête des voisins aux lampions colorés… Lorsque l’on demande à ceux qui s’y adonnent d’expliquer pourquoi, l’argument N°1 se situe du côté du porte-monnaie. Et c’est bien normal, puisque, effectivement, un coup d’œil sur une calculatrice suffit souvent à faire changer d’avis les plus réticents !

mondemeilleur-image2… Mais ensuite la recherche d’un modèle alternatif

Partager, échanger, covoiturer, c’est aussi remettre en cause les schémas parfois excessifs de la consommation moderne. Les gaspillages sont pointés du doigt : un objet d’occasion, ça brille un peu moins, mais ça marche toujours… Partager sa voiture, c’est renoncer à chanter à tue-tête du Lara Fabian, et polluer moins du même coup (deux fois moins si l’on compte les oreilles en plus de la planète). On a le sentiment de participer à la construction d’un monde un peu meilleur, façon les petits ruisseaux font les grandes rivières.

…Et l’envie de retrouver la vraie confiance

Bonne nouvelle, la peur de l’inconnu appartient presque au passé. La confiance entre particuliers reprend ses aises au point qu’ils seraient parfois vus comme plus fiables que les professionnels, magasins et enseignes qui ont pourtant pignon sur rue. Les échanges de maisons ont le vent en poupe pour les congés d’été tandis que les locations traditionnelles se font bousculer pour leur « pas toujours très grande transparence » dans leurs petites annonces… Les réseaux sociaux se chargent d’accélérer le mouvement (les utilisateurs réguliers de Facebook feraient trois fois plus confiance aux inconnus que ceux qui n’ont aucun réseau social selon l’agence Adesias). Et au rang des personnes qui suscitent le plus la confiance, derrière la famille et les amis, se trouvent en premier lieu les collègues de travail*… On vous l’a déjà dit, on le répète : covoiturer tous les jours pour aller au boulot, ça crée des liens !

Collaborer rend plus heureux

Depuis notre plus jeune âge, on nous l’inculque : il faut partager ! On apprend aux plus petits à s’ouvrir aux autres et à freiner son égoïsme parce que c’est là le B.A BA d’un équilibre à la fois moral et donc psychologique. Pourquoi en serait-il autrement passé l’âge adulte ? Les faits sont là, les adeptes de la consommation collaborative se montrent plus confiants et optimistes de façon générale. Plus confiants dans l’avenir* (+8 points au regard des non pratiquants de ces formes de consommation), plus confiants dans l’avenir des générations futures* (+8 points) et plus confiants dans la reprise économique* (+11 points).

*Données issues de l’étude TNS Sofres La Poste de novembre 2013 sur les Français et la consommation collaborative

heureux-image3

Source : Tns Sofres La Poste

Collaborer partout et tout le temps

Aujourd’hui, il est possible de trouver un mode collaboratif de consommation dans de nombreux domaines. Les applications, services et entreprises se créent tous les jours pour étendre le concept.

Naturellement, nous ne vous conseillerons que trop l’usage de weepil pour l’organisation de vos covoiturages domicile-travail…

weepil-image4

weepil.fr vous permet d’organiser facilement vos covoiturages domicile-travail avec une planification et une comptabilité de vos tours de conduite automatisées. Le tout en tenant compte de toutes les contraintes personnelles de chaque membre du groupe de covoitureurs (jours non travaillés, jours sans voiture etc. …).

Et nous souhaitions aussi vous parler de deux chouettes initiatives que nous affectionnons.

  • La première, complémentaire des services de weepil : Parkadom Un site web qui vous permet de partager des places de parking, près de chez vous ou de votre lieu de travail… Encore une façon de se simplifier la vie et de conserver sa bonne humeur en n’ayant plus à tourner trois quarts d’heure chaque jour pour se garer !
  • La seconde : Babele,une plateforme collaborative de business plans à destination des entrepreneurs souhaitant bénéficier de compétences complémentaires aux leurs, et de toute personne ayant envie d’aider par la simple mise à disposition de ses avis ou idées ! Une excellente façon de se reconnecter à ses compétences quand elles stagnent parfois au boulot, et pour les passionnés de business, un hobby utile et gratifiant !

Crédits photos : Stock Photos, PhotoXpress, Freepik.com

1 Commentaire
  • Jean
    juillet 2, 2014

    Merci pour cet article !

    Voici une nouvelle alternative pour louer et trouver une place de parking en particuliers : http://www.prendsmaplace.fr/

    Le dépôt et la consultation des annonces sont totalement gratuits !

Écrire un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *