Six allergies courantes au travail

mmmsimpsons-tumblr-comAh il a bon dos le pollen ! Vous le savez peut-être, mais les allergies sont intimement liées à notre état d’esprit. Autrement dit, si vous êtes du genre stressé au bord du burn-out, et qu’en ce moment votre corps s’enflamme de réactions allergiques en tout genre, gavez-vous si vous voulez d’antihistaminiques… Mais essayez de chercher un peu du côté de votre douce vie professionnelle, si vos crises démarrent le lundi matin et se calment comme par magie le vendredi soir. D’ailleurs certains sourient quand ils découvrent qu’ils sont allergiques au bouleau et pensent que leur médecin n’est pas bon en orthographe. Nous, on vous le dit : pas besoin d’allergologue pour détecter vos allergies au bureau : on a la liste !

Crédit : mmmsimpsons.tumblr.com

1 – Les yeux qui pleurent : l’allergie au « je dois tout refaire »

gifhell-comCrédit : gifhell.com

Réaction allergique typique quand on a passé trois jours/trois nuits à boucler un dossier de 120 pages et que Chef trouve que « finalement, il aurait fallu prendre l’étude sous un autre angle ». Et pas un petit changement d’angle de 5° hein, mais un virage à 180. Cette réaction peut aussi se manifester en cas de plantage d’ordinateur, au moment où le responsable informatique dit « bah t’avais pas sauvegardé autre part ? » et que tel un enfant qui découvrirait trop tôt la cruauté de la vie, vous répondez le cœur gros « non, y avait plus de clé usbééééé ! ».

 2 – Les yeux qui piquent : l’allergie au Clip Art, comic sans ms, tableaux Excel écrits en rouge sur fond jaune…

harleyssavegifs-tumblr-comCrédit : harleyssavegifs.tumblr.com

Réaction au mauvais goût en somme. Peut faire très mal et empirer si vous devez en plus faire vôtres les documents porteurs du délit. Par exemple, si vous devez présenter à un client un rapport qui commence par un gros Clip Art en couverture, que vous n’avez pas pu supprimer parce que c’est votre supérieur qui l’a pondu ou qu’on ne vous demande pas votre avis sur la forme. Au choc de la découverte (rétine brûlée), succède donc la difficulté à assumer (difficulté à regarder dans les yeux l’interlocuteur auquel on présente la chose).

3 – Les difficultés respiratoires : l’allergie à l’usine à gaz qui se profile

gifhell-com-panicCrédit : gifhell.com

Tout allait bien, vous aviez trouvé un fournisseur qui prenait en charge tout le projet de A à Z, mais voilà qu’Anaïs a eu la bonne idée de souffler au chef qu’en faisant tout vous-même, vous économiseriez 50 euros. Et il a dit Bingo. Résultat, vous vous voyez déjà devoir faire à la main tous ces courriers et ces mises sous pli, ce tableau Excel de suivi, le tout sous le contrôle de ladite Anaïs, autoproclamée inspecteur des travaux finis. Quand en plus vous apprenez que vous allez vous y coller un week-end, l’oxygène vient à manquer, et on vous comprend.

4 – La gorge qui gonfle       (et finit par former de grosses boules) : l’allergie à la promotion qui vous a échappé

carlathezombie-tumblr-comCrédit : carlathezombie.tumblr.com

L’année dernière, lors de votre entretien d’évaluation, on vous avait dit que si vous mettiez les bouchées doubles dans les prochains mois, votre augmentation serait à deux chiffres. Alors, bête et discipliné, vous avez cravaché comme un forcené, multipliant heures sup, cafés et succès. Pendant ce temps-là, votre collègue Benoît ne s’est pas tué à la tâche mais a joliment travaillé son relationnel. Si bien qu’à la fin de l’année, quand la bise fut venue, c’est… la cigale qui rafla le jackpot ! Vos principes volent en éclat, les promesses de Chef finissent aux oubliettes. Et cette trahison vous gonfle littéralement.

5 – Les problèmes de peau, allergies aux projets qui ne servent à rien

reactiongifs-com-peauCrédit : reactiongifs.com

Et il y en a un paquet, que vous prenez grand soin d’éviter d’ailleurs. Mais une minute d’absence et patatras, c’est sur votre bureau. La veille des bonnes pratiques que personne ne lira, le journal interne que seul le service com’ lira, le process qui ne concerne que vous et que donc personne n’utilisera… Vous savez que vous allez y passer une semaine, alors que vous avez des tas d’urgences. Mais vous savez aussi que si vous ne le faites pas, Chef ne verra que ça. Alors vous temporisez, décalez, gagnez du temps, mais le dossier reste sur votre todo list pendant des mois, vous rongeant de l’intérieur chaque lundi quand vous voyez cette ligne non rayée. Alors vous espérez que quelqu’un admette un jour que c’est une mauvaise idée à laisser tomber, mais soyez lucide : vous pouvez toujours vous gratter.

6 – Les nausées, l’allergie aux projets qui ne finissent jamais

gifbay-comCrédit photo : gifbay.com

Trois ans que ce dossier est ouvert. Et vas-y qu’on reprogramme une réunion, et vas-y qu’on intègre un nouveau fournisseur dans la chaîne. Et qu’on rechange le process, l’idée du début, l’idée V2, l’idée V12… C’est bien simple vous avez presque une armoire complète occupée par ce boulet. Alors forcément, il finit par avoir du mal à passer, voire à vous conduire à l’indigestion. Jusqu’à ce que tout le monde atteigne l’overdose et décrète que finalement la V1 était très bien.

Pas encore de commentaire.

Écrire un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *