Retour de vacances : ayez la bonne attitude au bureau !

OLYMPUS DIGITAL CAMERAFaut dire que c’était plus facile, il y a quinze jours quand vous enchaîniez les urgences motivé comme jamais avec une seule idée en tête : le moment où vous éteindriez l’ordi pour filer sous les cocotiers… Vous vous revoyez, la larme à l’œil, exalté à l’idée de rater la réunion annuelle de « mise au point », et d’envoyer votre carte postale pendant que vos collègues crouleraient sous le boulot. Aujourd’hui, tout ça est derrière vous : vous reprenez le travail, le cœur gros en pensant que la prochaine bouffée d’oxygène au soleil… c’est dans un an. Méfiance ! Car déballer vos états d’âme en même temps que vos valises est tentant mais fatal. Vous revenez de vacances : et personne n’aura pitié de vous. Surtout pas vos collègues qui attendent les leurs sur le pied de guerre. Quittez donc votre short pour reprendre votre tenue corporate : avoir la bonne attitude après quinze jours au soleil est plus que stratégique.

Crédit photo : Stock Photo

 

1 – Vous avez 2480 mails en attente : mais vous prendrez d’abord le temps de saluer tout le monde.

hello Source : uproxx.com

Quand on rallume l’ordi après quinze jours d’absence, on se demande : 1. pourquoi les mails existent. 2. Pourquoi les gens vous envoient des mails alors que vous n’êtes pas là. 3. Si vous allez sortir vivant de cette première journée de rentrée. La tentation de plonger tête la première dans les urgences et le speed habituel de la vie de bureau est donc grande. Erreur. Déjà, parce que vous avez toute la semaine pour vous bousiller le moral (délai moyen qu’on vous accorde tacitement pour vous remettre dans le bain), donc pourquoi se précipiter ? Ensuite, parce que les urgences qui ont attendu quinze jours peuvent bien attendre un jour de plus. Enfin, parce que vous allez être sacrément mal vu, si, à peine revenu, vous répandez des ondes de stress à tous les étages. Optez donc plutôt pour une attitude détendue et prenez une heure pour saluer vos collègues, votre boss, passer une tête dans les bureaux, prendre un café.

2 – Le récit de vos vacances : content mais pas trop

content-mais-pas-tropSource : jaegermasters.tumblr.com

Dites-vous bien que quand on vous demande au travail si vous avez passé de bonnes vacances, c’est un peu comme quand on vous demande si ça va : en fait, on se contrefiche de la réponse. Donc autant tirer profit de ces échanges superficiels pour renvoyer une bonne image de vous.

Or les anecdotes de vacances pourries, ça fait rire tout le monde, mais ça ne laisse pas tellement une image de winner. Donc le coup de la panne sur l’autoroute, avec le séjour au Formule 1 pendant 4 jours avec les enfants malades qui pleurent, gardez-le pour vos amis. Au travail, vous direz que vos vacances étaient « vraiment chouettes » en citant un exemple de lieu visité pour qu’on voie que vous n’avez pas que fait la crêpe pendant deux semaines avec votre Closer sur la plage. (Et en n’oubliant pas de faire mention de « bons moments avec les enfants/le conjoint » pour donner l’image d’un collaborateur équilibré qui sait prendre soin de sa famille).

 

Attention aussi au récit de vacances trop réussies : du style quinze jours à Papeete avec des fruits frais livrés chaque matin au bord du lagon. Ça attise les jalousies inutilement. Et tout le monde va se dire que vous roulez sur l’or, ce qui n’est pas une bonne chose pour l’ambiance globale ou pour vos perspectives de demande d’augmentation en fin d’année.

 

3 – Soyez positif

 

positif-au-travail

Source :www.reddit.com

Vous êtes dégouté d’être là et déprimé à l’idée de côtoyer toutes ces faces de rat non stop jusqu’aux vacances de Noël. En plus votre boulot vous désespère, et vous vous rendez compte que vous seriez bien mieux ailleurs… C’est un classique : on prend du recul pendant quinze jours, et en revenant on réalise qu’il devient urgent de changer de travail. Option 1 : soit vous noircissez le tableau et on vous conseille juste d’être patient, dans quinze jours vous aurez repris le rythme et ça ira mieux. Option 2 : cette révélation en est bien une et vous n’avez plus qu’à refaire votre CV. Mais pas dans la précipitation en tout cas. Prenez votre temps pour redescendre du nuage sur lequel vous étiez perché pour analyser au mieux la situation et mettre en œuvre votre recherche d’emploi avec pragmatisme et sérénité.

De l’extérieur, en tous les cas, débrouillez-vous pour que votre mine ronchon ne transparaisse pas. Vous revenez de vacances, la moindre des choses est que vous ayez l’air heureux. Dont acte. Souriez, vous êtes scruté.

4 – Ne critiquez pas ce qui a été fait en votre absence

ne-pas-critiquer-au-bureau

Source : gifatron.com

Même si vous devez tout reprendre de A à Z, même si votre remplaçant a planté votre plus gros client. Même si, en gros, vous avez raison d’être super énervé. Les absents ont toujours tort et ceux qui les remplacent font ce qu’ils peuvent. Vous étiez bien content de vous la couler douce pendant quinze jours, ce n’est pas pour jouer les « salariés irremplaçables » maintenant. Donc tant pis, il y a eu des erreurs, prenez sur vous, et surtout prenez du recul : s’agit-il vraiment d’erreurs ou juste de façons différentes de travailler ?

5 – Laissez vos photos chez vous

vacances-de-famille-bof-stuffhappens.us-le-famille-qui-ne-trippe-pas-a-Walt-DisneySource : http://actualites.sympatico.ca/curiosite/photos-curiosite/top-pires-photos-de-vacances-famille/19

Qu’on se le dise une bonne fois pour toutes : regarder les photos des autres avec des familles qu’on ne connaît pas, ça n’intéresse personne. Alors à moins que vous ne soyez photographe pro, et qu’éventuellement vos photos de plage soient des chefs d’œuvre, soyez lucide. Et généreux : épargnez vos collègues.

6 – Allez-y mollo sur la reprise

etre-zen-au-bureauSource : thegrammys.tumblr.com

Si au bout d’une semaine à rattraper tous les retards, vous êtes épuisé, non seulement vos vacances n’auront servi à rien, mais en plus vous allez exaspérer votre chef. Quoi ? Il revient de quinze jours au soleil et il a déjà des cernes d’outre-tombe ? L’intérêt des vacances, c’est aussi de se reconnecter à soi, de prendre du recul, et de peut-être faire « différemment » quand on reprend le boulot. Ne repartez pas comme en 40, observez vos collègues, vos chefs, voyez les projets dans leur globalité… Prenez le temps chaque jour de prendre de la distance et d’agir plus efficacement. Pour cela, évitez d’enchaîner les heures sup : gardez-les pour les vraies urgences uniquement. Et laissez votre smartphone à sa place : éteint, passé 19h.

Pas encore de commentaire.

Écrire un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *