Reconnaître un salarié qui est juste en job d’été en 6 points

job-eteQuand on regarde le jeune Kévin galérer depuis trois-quarts d’heure avec la photocopieuse, au fond de nous, on le sait : les jobs d’été étudiants ne sont pas une sinécure. Et on se reconnaît volontiers privilégiés de pouvoir nous prélasser dans les petites habitudes confortables d’un CDI. Cependant, on l’envie quand même un peu ce Kévin… De pouvoir vaquer à ses tâches en se contrefichant totalement des codes corporate, enjeux de carrière et autres réjouissances laborieuses. Il est là, tout jouasse d’avoir un boulot pour l’été, avec ce luxe de ne pas avoir à le garder, poursuite des études oblige. Les six caractéristiques du jobeur d’été cool qui a tout compris à la vie (et qu’on ferait bien d’imiter sur deux-trois trucs).  

Source gif : www.youtube.com

Il finit à l’heure

partir-à-lheure-travailSource gif : www.tvland.com

Le jobeur d’été a beau être le plus impliqué du monde, il échappe encore royalement à la pression du « premier parti, premier au pilori ». On lui a dit qu’il finissait à 18h : à 18h01 il est dehors. Alors que dans le reste de l’entreprise, on commence plutôt à regarder sa montre à 18h15, attendant désespérément qu’un employé décolle le premier pour lui emboîter le pas.

Il ne fait pas d’efforts pour jacasser avec les employés inintéressants

relationnel-travailSource gif : www.imgur.com

Toi, tu te coltines à toutes les pauses café les détails de la grossesse de la fille de Martine, ou les envolées politico-syndicales de Gérard. Parce que tu dois être « bien » avec tout le monde. Le jobeur d’été, lui, sourit gentiment en prenant son café et n’hésite pas à faire bande à part avec son smartphone, tout simplement parce que ces bavardages ne l’intéressent pas. Tout simplement.

Il ne like aucun post de Josiane, la community manager maison

facebook-entrepriseSource gif : thebusinessweave.tumblr.com

Ce n’est pas faute d’être connecté à Facebook, mais les posts bidon de Josiane autoproclamée reine des réseaux sociaux lui paraissent le contre-sens même de la définition d’Internet. Il a jeté un œil par acquis de conscience à la page Facebook de l’entreprise, mais au 3ème post consécutif « quiz » sur l’historique de la boîte, il a pleuré intérieurement. Résultat, il préfèrerait se faire virer plutôt que partager les élucubrations de Josiane sur sa page perso. Alors que toi, rappelons-le, mettre des pouces en l’air aux posts de ta collègue est dorénavant aussi stratégique que déjeuner avec le boss avant les éval’ de fin d’année.

Il fait son travail, c’est tout

fin-de-journee-travailSource gif : youtu.be

Le luxe ! Faire ce qu’on te demande sans penser « relationnel », « gestion des conflits », « management des susceptibilités », « plan de carrière » et on en passe. Quelle énergie économisée. Tu m’étonnes qu’il est plus productif que la moitié de l’entreprise…

 

Il peut se planter en toute décontraction

fail-au-travailSource gif : www.tumblr.com

Dans ta position, envoyer juste un mail en oubliant la pièce jointe peut te valoir les pires jugements de tes collègues ou du boss (« Alors Rico ? Pas réveillé ? Les vacances c’était y a un mois, faudrait voir à reconnecter hein ? »). Aussi, tu travailles avec autant de décontraction qu’un moustique survolant un piège Bégon. Alors que lui, lui : il peut démolir toute la boîte, OSEF ! C’est pas sa faute, il est jeune, il est nouveau, il apprend, il a voulu bien faire… Oui, même quand il a coupé le fil de l’imprimante qui dépassait. Oui, même quand il a reformaté l’ordi de la compta parce que Windows le lui proposait…

Il ne s’énerve pas en cas de panne Internet

zen-au-boulotSource gif : miscgifs.tumblr.com

Toute l’entreprise est aux abois, les gens s’impatientent, stressent, se demandent combien de temps ça va durer et comment ils vont rattraper le temps perdu. Le jobeur d’été lui va se servir tranquillement un petit café, bascule son smartphone sur son forfait et profite de cette pause forcée pour consulter ses 352 applis. Qu’on le prévienne quand la panne sera terminée…

Pas encore de commentaire.

Écrire un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *