Pourquoi fumer au travail est mauvais pour votre carrière

On ne vous la refait pas, vous savez déjà que c’est mauvais pour la santé. Mais comme a priori, ça ne suffit pas toujours à être convaincu, on se permet de remettre une couche sur votre listing de raisons d’arrêter. La lutte anti-tabac fait partie des missions qui touche directement à la question de la qualité de vie au travail. Et même à la responsabilité sociétale des entreprises, l’état de stress au quotidien venant directement faire le lit des addictions. Pour autant, l’arrêt du tabac, s’il peut être encouragé par une ambiance générale où la clope n’est pas à la fête (managers non fumeurs, manque de praticité de l’espace « fumeurs », culture d’entreprise sportive…), n’en demeure pas moins une initiative d’abord personnelle. Alors si vous êtes en train de vous poser la question d’arrêter, lisez toujours ce petit laïus, vous trouverez peut-être, qui sait, un argument qui fera davantage « tilt » !

Source gif : American Idol

 

1 – Vous êtes stressé ? Eh bien en fumant, vous l’êtes encore plus.

Source gif : http://www.ruffneckscarves.com/blogs/ruffneck-blog/match-day-memes-gifs

Votre quotidien surmené vous maltraite tous les jours un peu plus, et le tabac vous apparait comme votre unique réconfort. FAUX. C’est l’inverse. Quand on est stressé et qu’on fume, eh bien, on est encore plus stressé. Parce qu’à nos angoissantes pensées et nos montées d’adrénaline, s’ajoute la sensation physique du manque de nicotine, qui revient régulièrement taper à notre porte. C’est un peu comme si vous travailliez avec un marteau-piqueur à un mètre, la pression de devoir boucler un rapport pour dans une demi-heure, un ordi qui bugue. ET quelqu’un qui scande en plus votre prénom toutes les trente minutes en braillant pour que vous lui répondiez. Que répondriez-vous à cette personne ? « Laisse-moi tranquille, je finis ce que je fais, je n’ai pas de temps pour toi ! » Ce quelqu’un c’est la cigarette, qui vous rappelle à l’ordre pour que vous ne l’oubliiez pas. Sauf qu’à elle, vous dites plutôt « oui, oui, je t’entends, j’arrive », et vous vous rajoutez encore un peu plus de déconcentration et de bruit dans votre tête.

Quand on ne fume plus, ça ne change rien au stress de notre vie : mais ça évite de l’aggraver.

 

2 – Vous vous enfumez et réfléchissez moins bien.

Source gif : adampizurny

 

 

En enfumant votre esprit au boulot, vous l’empêchez de voir exactement la réalité telle qu’elle est. C’est d’ailleurs peut-être exactement ce que vous recherchez. Le problème, c’est que dans le brouillard, on avance moins bien. Donc vous êtes « à côté » de la vérité, vous n’en voyez qu’un petit bout. Ça va un temps, mais au bout d’un moment, si l’on veut être heureux et réussir, il faut accepter de regarder les choses. Si vous n’êtes pas satisfait de votre travail, changez-le, mais ne bousillez pas vos poumons pour un écran de fumée.

 

 

3 – Votre image en prend un coup.

 

Source gif : Sturday Night Live

 

Pour trois raisons.

  • Même en vous plongeant dans un bain d’after-shave, l’odeur reste. On ne vous parle pas des doigts ou des dents, vous le savez.

 

  • Tout le monde sait que vous avez une faiblesse : la gestion de votre stress. Bien sûr, personne n’est parfait, mais disons que dans votre cas, c’est encore plus facile pour les autres de percevoir vos failles, puisqu’à la moindre difficulté, vous clopez !…

 

  • Vous avez l’air bloqué dans une autre époque. Fumer, ce n’est plus aujourd’hui vu comme une « simple mauvaise habitude », mais comme une maladie : l’addiction. À l’heure du bien-être à gogo, du thé vert en entreprise et de la qualité de vie au travail, vous êtes complètement en décalage.

 

4 – Vous travaillez moins.

 

Source gif : #Impastor

 

Ça, en général, ça énerve beaucoup les fumeurs, qui arguent en permanence qu’à la vitesse où ils fument leurs clopes, ils ne perdent pas tant de temps que ça. Ce n’est pas vrai, et vous le savez bien. Vos pauses ont beau durer 3 minutes chrono, à chaque fois, vous interrompez le travail en cours, vous vous déconcentrez, et travaillez de façon hachée toute la journée. Les non-fumeurs donnent peut-être l’impression d’être moins survoltés que vous, ils n’en sont pas pour autant moins efficaces. Faites-le test sur une journée, en prenant des gommes à la nicotine pour vous aider, vous verrez que vous passerez à l’aise deux ou trois tâches de plus en restant tranquillement à votre bureau.

 

 

5 – Votre chef est encore passé « pile » quand vous étiez sorti.

 

Source gif : Al Roker

 

Alors, ça, ça vous agace, c’est pas de bol quand même. Tenez-vous bien : cela n’a rien à voir avec la chance. Si vous sortez fumer toutes les heures, il y a de fortes probabilités pour que Chef vous cherche effectivement souvent. Et à chaque fois, vous prenez encore deux-trois jets de mauvais stress, essayant de trouver des excuses, de vous justifier, de rattraper Duboss dans le couloir. Tant d’efforts juste pour pouvoir prendre sa dose de poison… Avouez que c’est dingue.

 

 

6 – Vous êtes plus souvent malade.

Source gif : Liverpool FC

 

Les fumeurs sont plus souvent que les autres sujets aux rhumes et autres petites infections des bronches. Vous passez donc votre vie au bureau un mouchoir à la main, les yeux brillants, le nez rouge. Pas vraiment le profil du winner au boulot, vous en conviendrez. Par ailleurs, à force, vous ne savez plus trop quand prendre un arrêt maladie, vu que vous êtes tout le temps malade. Vous n’en prenez donc jamais et accumulez joyeusement fatigue et surmenage.

 

 

7 – Vous êtes super énervé quand il pleut.

Source gif : NFL

 

Parce qu’il n’y a pas de toit là où vous fumez. Donc on récapitule : vous êtes stressé à la base + stressé par le manque de tabac + stressé par la pluie. Ça fait beaucoup de contrariétés facilement évitables, non ?

 

8 – Vous pouvez arriver une heure en retard pour acheter votre paquet.

 

Source gif : http://www.reactiongifs.com/run-away/?utm_source=rss&utm_medium=rss&utm_campaign=run-away

 

Vous ne vous en rendez peut-être pas compte, mais vous frôlez la folie dans ce genre de cas. Le bureau de tabac à côté de chez vous est fermé. Qu’à cela ne tienne, vous ferez dix kilomètres en plus, mais vous n’irez pas au boulot sans votre drogue. Et si vraiment vous n’en trouvez pas, vous passerez votre journée à stresser pour savoir quel collègue vous allez gratter. Et ce collègue d’ailleurs ne va pas du tout apprécier. Voilà un bon mode d’emploi pour passer une mauvaise journée.

 

9 – Vous hésitez à covoiturer. POUR ça !

Source gif : http://ihkdotgif.tumblr.com/post/32959626982

 

Alors d’accord, on est juge et partie, mais on a déjà entendu ce frein au covoiturage domicile-travail : « si les autres ne fument pas, je ne pourrai pas fumer ». Donc vous vous privez d’économies substantielles, d’un geste pour la planète, et de lien social, juste pour pouvoir enfumer votre Clio à 8h du matin…

 

10 – Vous êtes plus vite fatigué que les autres.

Source gif : Hulu

 

En rentrant du boulot, vous êtes exténué et désespéré par la somme de tâches encore à faire à la maison. Et seulement un mois après vos derniers congés, vous avez la mine d’un zombie, quand vos autres collègues ont encore le teint frais et l’envie de nouveaux projets. Vous avez tôt fait de déprimer, et de lutter contre votre état apathique. Commencez par arrêter de fumer, vous verrez vite l’énergie revenir, et serez ravi vous aussi de jouer à l’actif frais et dynamique, qui a même le temps de profiter de ses soirées !

 

Pas encore de commentaire.

Écrire un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *