Mettre à profit son été au bureau : 4 objectifs

Si vous aviez deux mois de vacances, vous ne vous poseriez pas la question. Mais ce n’est pas le cas et donc vous redoutez les pénibles heures à passer derrière votre ordi par 40° une fois vos deux (trois pour les chanceux) semaines de congés règlementaires écoulées. Entre les absences des uns et des autres, vous ne voyez pas bien comment vous allez faire avancer vos dossiers, et autant votre agenda du mois de septembre est déjà plein à craquer, autant là, vous avez de quoi faire des origamis avec les pages du mois d’août. Il est donc indispensable de booster tout ça pour reprendre du poil de la bête et ne pas arriver au mois de septembre comme un zombie à qui l’on jette subitement le seau glacé du retour à la suractivité.  Voici quatre objectifs que nous vous proposons de vous fixer.

Source gif : http://wifflegif.com/

1 – Auditer votre façon de travailler

Source gif : Identity

Parce qu’il y a toujours des process, tâches, habitudes que l’on peut améliorer mais que, dans le courant de l’année, pris dans la cadence du boulot, on peine à questionner. Fixez-vous cette réflexion comme une véritable tâche à accomplir sur des créneaux donnés. Vous vous calerez par exemple 3 X 2 heures les vendredis après-midi de l’été. Et dans ce laps de temps, vous tâcherez de répondre à une grande question, THE question que l’on devrait tous se poser : COMMENT ÊTRE PLUS EFFICACE ? Voici quelques pistes de réflexion :

  • Calculez le nombre exact d’heures que vous passez par semaine au bureau. Et essayez de les répartir par grandes masses de travail.
    • Avez-vous un rapport intelligent entre l’enjeu stratégique de chaque grande tâche et le temps que vous y passez ? Vous constaterez que souvent on finit par perdre beaucoup de temps sur des broutilles superflues, et par bâcler ce qui est censé faire la valeur ajoutée de notre position à tel poste…
    • Quels sont les jours et les créneaux horaires où vous perdez le plus de temps ? Ceux où au contraire, vous êtes généralement plus efficace ?
  • Pourriez-vous déléguer certaines tâches ? Même si vous n’êtes pas manager, il est possible que vous assumiez des petites missions qui reviendraient plus logiquement à des collègues (lesquels pourraient en faire autant avec vous).
  • Quel est votre défaut d’organisation ? Par exemple, certaines personnes aiment passer beaucoup de temps à peaufiner. D’autres se réfugient dans des tâches secondaires par rapport à leur poste (l’administratif par exemple), parfois trop au détriment de leur cœur de mission.

Vous connaissez la leçon : connais-toi toi-même. L’idée est bien d’arriver à prendre du recul sur sa propre attitude au travail et à identifier les points facilement perfectibles. (Exemple : si vous savez que tous les mardis, l’ambiance au bureau ne vous permet pas une concentration optimale et qu’en général vous finissez par faire des heures sup’ faute de rendement dans la journée, affectez au mardi d’autres types de tâches). Essayez d’établir un emploi du temps type que vous pourriez essayer de suivre. Exemple : regrouper un maximum de coups de fil les mardis, ne prévoir de réunion si possible que les lundis etc. Vous ne parviendrez pas à respecter à 100% votre ligne de conduite, mais avoir un fil conducteur vous sécurisera et vous contraindra à davantage de discipline.

2 – Remettre du rêve dans votre vie

Source gif : NDR

Pourquoi travaillez-vous ? Pour le crédit de la maison, ok, soit. Maintenant, dépassons les considérations un peu premier degré pour chercher plus loin.

Quels « petits ou grands rêves » avez-vous, dont vous ne vous occupez pas assez ? Si c’est un voyage à Tahiti, bien, qu’attendez-vous pour le faire ? Et si, vous mettiez chaque année une petite enveloppe de côté pour que dans quatre ans par exemple, vous puissiez partir ? L’idée est de refaire de la place pour des projets cool, des choses qui vous feraient vraiment plaisir et donc de les rendre possibles en prévoyant concrètement la façon de les réaliser. Vous voulez apprendre une nouvelle langue ? Trouvez un prof, évaluez le coût et étudiez la façon de réaliser ce projet. Et faites de même pour toutes vos envies, en arrêtant de vous réfugier derrière l’excuse du manque de temps, de moyens etc.

En résumé, redonnez du sens à votre gagne-pain : vous ne travaillez pas que pour assumer les dépenses de la vie courante, il y a de la place aussi pour vos grands et petits projets.

Remettre du fond dans votre cerveau

Source gif : http://lovegifs.net/post/16057799881

Depuis quand n’avez-vous pas mis le nez dans des lectures professionnelles ? Pas les articles qu’on voit passer sur Facebook hein ? Les vrais livres écrits par des gens qui réfléchissent à votre métier, votre secteur, votre marché ? Se remettre à une forme de littérature un peu dense sur un sujet fait toujours du bien pour sortir la tête du guidon, voir les choses autrement, avoir de nouvelles idées (ou même juste se cultiver et sortir toutes vos nouvelles références à Chef lors des réunions de la rentrée).

Et si dans votre profession, vous manquez un peu de matière, rien ne vous empêche de nourrir vos connaissances dans des domaines parallèles : la communication interpersonnelle, le développement personnel, l’art de la négociation etc.

Faire un « grand » petit changement

Source gif : http://fuckyeahreactiongifs.tumblr.com/post/6928475962

On n’a pas dit « grande résolution », qui rime en général plutôt avec punition et est tellement impressionnante à entreprendre qu’on la laisse vite tomber. Un grand changement, en réalité, c’est souvent plutôt un « tout petit », mais qui à notre échelle peut avoir un fort impact. Il ne s’agit pas de vous coller une contrainte supplémentaire dans votre quotidien (garder l’arrêt du café et la remise au sport pour le 1er janvier). Mais plutôt de changer une de ses habitudes, qui est là sans qu’on sache trop pourquoi.

  • Changer par exemple sa façon d’être avec ses collègues (quand je demande à quelqu’un si ça va bien, j’écouterai vraiment la réponse).
  • Décrocher du smartphone tous les soirs à partir de 19h (vu que de toute façon ça n’a jamais rien changé que je réponde à mes mails à 20h).
  • Ne plus jamais faire cette tâche « XX » qui me pollue et que, de toute façon, personne ne voie.
  • Être moins besogneux, plus dans l’échange avec ses collègues ou l’inverse…

Soyez votre propre coach, suivez ses conseils, et en plus d’un été rafraîchissant de bonnes volontés, vous aurez – qui sait ? – une très belle rentrée !

 

Pas encore de commentaire.

Écrire un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *