Les avantages d’être un geek en entreprise

geekEn règle générale, coller des étiquettes aux gens, c’est mal. Mais il y a de rares cas où au contraire, être rangé dans la case d’un stéréotype peut tout à fait être profitable. C’est ce qui arrive avec les geeks. Souvent reluqués comme des bêtes curieuses, et parfois moqués, les geeks sortent pourtant confortablement leur épingle du jeu corporate grâce à leur aura d’intelligence tech et cette dose d’originalité qui les distingue de la masse des salariés lambdas. Les boss du game en quelque sorte, démonstration.

Source gif : Sheepfilms

1 – Le geek bénéficie d’une aura de supériorité

nerd-en-entrepriseSource gif : giphy.com

Aujourd’hui les compétences informatiques sont indispensables pour n’importe qui, et donc enviables chez ceux qui en ont pour de vrai.  Une étude récente révélait d’ailleurs que c’est même, pour les salariés de la génération X, le premier critère pour juger un patron, quand bien même on ne bosse pas dans une start-up. Autant vous dire que tout ça met sérieusement la pression à ceux qui sont nés à l’heure de la machine à écrire (sans en avoir décollé), et vouent donc eux aussi une admiration sans faille à ceux qui semblent comprendre ce monde complexe du futur (= comment installer Firefox par exemple).

Comme, régulièrement, les nuls en informatique ont besoin de débuguer un programme, ou même simplement fusionner deux cellules Excel, le geek prend à mesure des services qu’il rend une véritable aura de sauveur, bien évidemment profitable pour sa carrière.

2 – Une compétence qui éblouit sans rendre jaloux

collegue-geekSource gif : gifbay.com

Autant on a, par exemple, honte de ne pas savoir parler anglais (certainement parce qu’on met tous « anglais courant » sur le CV mais passons), et on en voudra à mort à Stéphane, le nouveau cadre qui se la pète avec son anglais fluent et à qui le boss refile du coup tous les projets intéressants…

Autant on n’en veut pas au geek. Ses compétences paraissent tellement techniques (changer un fond d’écran, rafraichir une page web…) qu’on ne le jalouse pas. On avoue sans complexe qu’on est « nul en informatique » et c’est même parfois une fierté pour certains.

Résultat Geek Man est tranquille. Tout le monde le respecte, sans chercher la petite bête, il est fort, point.

3 – La street crédibilité du geek

geek-travailSource gif : Geek and Sundry

Le geek est un original, il a des goûts particuliers, et presque une aura arty. Alors, quand au séminaire d’entreprise, il faut venir déguisé, et qu’il se contente de mettre un pin’s de Mario Bros sur sa chemise, personne ne lui en veut. On trouve même cela très dôle. Et quand la chenille démarre derrière Jean-Marie et Cathy de la compta, et que Geek Man s’auto-dispense allègrement de les rejoindre, personne ne lui dit rien.

4 – Une vie privée plus respectée

geek-au-bureauSource gif : geekinc.fr

Si, vous, vous dites à votre boss que vous devez partir plus tôt pour aller chercher les enfants ou passer au pressing, il y a de grandes chances qu’il n’en ait rien à secouer.

Par contre, partir plus tôt pour le salon international du manga, une compet’ de jeu en réseau ou un festival de fablab, ça, ça a de la classe. Une vie personnelle aussi riche, des « passions », ça se respecte. Alors à Geek Man on ne dit rien quand il déserte le vendredi à 17h00 ou qu’il prend trois jours de RTT en plein rush pour sa foire du comics. Et toi tu creuses.

5 – Le geek n’est pas stressé pour brancher le matos en réunion

stress-technique-reunionSource gif : Audi

Toi tu perds un litre de flotte à chaque fois au moment de brancher le vidéoprojecteur, priant pour que le bouton bleu arrête de clignoter. Mais lui, il est zen. Ça ne marche pas ? C’est sûrement l’écran qu’il faut dupliquer. Toujours pas ? Attends, essaie ma prise HDMI… Un avantage non négligeable quand on sait que le premier facteur de stress des cadres en réunion est justement la crainte de problèmes techniques.

6 – La protection du geek, tenu à l’écart des « petites histoires »

geek-en-entrepriseSource gif : reddit.com

Le geek est totalement absorbé par son monde geek en dehors de son boulot, du coup, on voit bien que ce n’est pas du tout son genre d’aller casser les collègues à la machine à café, comme ce chacal de commercial de Jean-Pascal. Et c’est bien vrai, il se préoccupe autant des derniers potins que des dernières évolutions d’Explorer. Il jouit donc d’un véritable écran de protection au sein de l’open space : personne n’ose aller bavasser auprès de lui sur les dernières frasques de la DAF ou le fils du patron, parce qu’on suppose que cela ne l’intéresse pas. À raison.

Il échappe ainsi gaiement aux sessions « taillages » des uns et des autres, et n’est lui-même en toute logique jamais la cible des racontars. 

7 – Immunité vestimentaire

look-nerdSource gif : reddit.com

Le geek s’habille comme un geek, c’est normal. Une mère de famille cadre qui arrive mal fagotée avec un jean, un t-shirt et des baskets s’expose potentiellement au sourcil inquisiteur de ses collègues. Voire à une convocation chez Boss si cela se répète. Mais chez Geek Man, le même accoutrement est totalement toléré, relevant plutôt d’une crédibilité stylistique maximale.

8 – Le boss aime bien bien s’entendre avec le geek

image-de-geekSource gif : wifflegif.com

Parce que c’est la preuve qu’il est encore jeune, ouvert d’esprit tout ça… Et que ça le change des autres fayots aussi. Alors, il fait des efforts pour qu’avec ce salarié-là, le courant passe bien. Bingo Geek Man.

9 – Le geek a l’air innocent

look-geekSource gif : Sheepfilms

Entre sa gomme en forme de Game Boy et son mug Pikachu, le geek a beau parfois être un beau bébé barbu d’1 mètre 80, on lui attribue inconsciemment le charme de l’innocence infantile.

Conséquence : dans la course infernale aux primes et promotions, alors que 80% de la boîte s’écharpent en fin d’année pour toucher la prime que les autres n’auront pas, Geek Man est au-dessus du game. N’ayant aucune énergie à dépenser dans ces bassesses vénales alors qu’il tente depuis deux semaines de trouver sur des forums une réplique du glaive de Zelda, il se tient une nouvelle fois à l’écart. Et Boss apprécie son calme et sa discrétion. Encore une fois. Si bien qu’à force il finit par décrocher des avantages sans rien avoir demandé.

Respect les geeks.

Pas encore de commentaire.

Écrire un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *