Les 8 mails insupportables au boulot

no-spamUne minute de silence tout d’abord. Pour nous rappeler qu’il fut un temps où les e-mails n’existaient pas et où la vie de bureau coulait des jours heureux. Aujourd’hui, vous en recevez 60 par jour, et vous passez plus de temps à les ouvrir, lire, répondre, trier, qu’à travailler. Oui, parce que sur le nombre, disons qu’il y en a peut-être cinq-six intéressants/importants/justifiés par journée. Tout le reste sert en général à occuper le temps, voire à en gagner (poser une question par mail histoire d’attendre une réponse avant de se mettre à bosser sur un dossier = 4 jours tranquille). Dans ce flot ininterrompu d’échanges, on en viendrait presque à regretter les vertus du fax et du courrier. Surtout, quand ce sont ces 8 mails-là qui arrivent…

Crédit photo « No Spam »: Stock Photo

1 – Le mail pour organiser une réunion et qui aboutit à tout sauf à organiser la réunion.

L’objet du crime : le mail de départ…

mail-organisation-reunionEt c’est parti pour le défilé des desiderata de tout le service…

reponse-mail-reunionreponse-mail-reunion-2

reponse-mail-reunion-3

reponse-mail-reunion-4

reponse-mail-reunion-5

Et au bout d’une journée de RE :RE :RE :RE… Bien sûr, on se dit qu’on se mettra d’accord de vive voix (lors d’une réunion visant à organiser cette fameuse réunion).

reponse-mail-reunion-6

Attitude conseillée : ne pas s’en mêler. Attendre que tout le monde s’épuise, et se débrouiller pour se greffer au créneau convenu que la majorité aura adopté. Gain de temps et d’énergie garanti.

2 – Le mail qui ne t’était pas destiné et pour cause

erreur-transfert-mailLe drame du « répondre à » VS « transférer »… Qui ne l’a pas connu une fois ? Et croyez-nous, mieux vaut en être victime qu’auteur…

Réponse recommandée : « C’est celui qui dit qui y est ».

3 – Le mail d’absence qui te fait rêver, puis déprimer

mail-absence-bureauAttends, ça fait combien de semaines de congés, ça ? Agacement dupliqué si en prime, tu bosses dans une boîte sans RTT. Et même triplé si la personne en question ne t’avait pas prévenu qu’elle partait en congés : « envoie-moi un mail, lundi, on gérera ça la semaine prochaine ! ».

Attitude conseillée : une claque une fois ça suffit. Pas la peine de recevoir ce mail tous les jours. Ne faites pas comme la plupart des gens : continuer à envoyer des mails pendant toute son absence… Quel intérêt ?

4 – Le mail doublon : on s’appelle ?

Tiens, et si je perdais une minute à envoyer un mail et faisais perdre la même à mon collègue ? Ouais, ok, je fais ça !

mail-pour-annoncer-appelRéponse conseillée : « Je te répondrai ».

5 – Le mail PRESSION !

mail-urgentAlors, il est toujours écrit en majuscules, avec beaucoup de points d’exclamation. Une bonne façon indirecte de faire peser sur vous la responsabilité de ce dossier brinquebalant.

Réponse conseillée : « Il n’y a pas d’affaires urgentes, il n’y a que des affaires en retard », histoire de remettre à sa place la culpabilité.

6 – Le mail « je me protège, mine de rien »…

mail-protectionEn général tourné de façon bien maladroite, votre interlocuteur cherche à mettre par écrit ses angoisses et à vous faire porter le chapeau au cas où BIG BOSS/ LE CLIENT/ LA CIA viendraient à s’apercevoir d’une grosse boulette sur son dossier…

Réponse possible : « Tu as oublié de préciser les heures, à côté des dates ! ».

7 – Le mail avec toute la Terre en copie.

mail-copieToujours très drôle quand le sujet du mail est totalement anecdotique (choix de la marque de café pour la machine à café, changement d’une virgule dans un rapport…).

Réaction conseillée : transférer le mail (avec à nouveau en copie toute la liste) à d’autres personnes de la boîte choisies au hasard (le chef de projet, le standardiste, le comptable…) en précisant juste « FYI ».

8 – Le mail « rigolons un peu » !

mail-blagueLe problème de ce type de mails collectifs, c’est qu’il arrive rarement de l’ordi des gens les plus drôles. Mais c’est l’intention qui compte… (À condition toutefois de ne pas en recevoir vingt par jours, là c’est votre survie qui compte).

Réaction conseillée : « identifier comme spam ».

Pas encore de commentaire.

Écrire un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *