Les 10 pièges du séminaire d’entreprise

seminaire-entrepriseQuand on était petits, on avait les sorties scolaires de fin d’année. Et on adorait. Une journée avec tous les copains sans bosser, la maîtresse en short et chapeau de paille… Et la perspective de lui en faire voir de toutes les couleurs sans crainte de la punition puisque l’année était finie. En version adulte, ça donne « le séminaire d’entreprise ». Deux jours off dans un cadre sympa, sauf que là, si vous dérapez, ce sera devant votre boss, avec qui vous êtes en réunion tous les lundis de votre vie. Alors, en bon salarié un peu rebelle quand même, vous avez appris la nouvelle avec une motivation mitigée. Souriant face à votre boss, mais critique dès qu’il a le dos tourné : deux jours à faire des jeux avec Martoche et Jacqueline, sérieux, vous avez mieux à faire… Détrompez-vous, le séminaire, loin d’être une récré de milieu d’année, est aussi stratégique que l’évaluation de décembre. C’est pourquoi mieux vaut déjouer les dix pièges qui vous tendent les bras comme un coca bien frais par 30°.

1 – Ne pas y aller

sechapper-dun-seminaire-entreprise

Source : madeupmonkeyshit.tumblr.com

On vous arrête tout de suite : ce n’est pas parce que le séminaire a des airs de vacances optionnelles et qu’on vous demande de répondre au carton d’invitation que vous avez le choix. Vous devez y aller, punto. Même si votre agenda est sur le point de rendre l’âme, ou que vous n’avez pas, mais alors pas du tout, envie. Le meilleur moyen de sauver les meubles est encore de vous intéresser dès le début à l’organisation, et de souffler à votre boss les dates qui vous arrangent. Mais une fois le jour fixé, inutile d’invoquer votre indisponibilité. Si vous n’y allez pas, vous vous excluez du groupe, et surtout vous refusez ce « cadeau » que votre chef vous fait. Un game over assuré pour votre carrière.

2 – Demander à récupérer si le séminaire déborde sur le week-end

patron-vie-de-bureauSource : www.tumblr.com

On n’en doute pas, le samedi, vous avez bien mieux à faire qu’apprendre le ski nautique avec vos collègues. Dormir, voir vos rejetons, faire les courses, vous détendre. Soit. Alors si vous devez passer un samedi avec les gens du boulot, même à Punta Cana, pour vous, c’est du travail. Sauf que du point de vue de votre boss, il vient de faire un chèque à plusieurs zéros pour offrir à ses salariés un moment d’exception. Autant vous dire que le premier qui va râler sur le fait que ça empiète sur sa vie privée va tout de suite se classer dans la catégorie des gros boulets ingrats. Donc même si sur le papier, on comprend votre raisonnement, prenez sur vous. Ou manœuvrez en amont, comme pour le piège n°1, en prenant part à l’organisation. Vous pourrez alors suggérer qu’empiéter sur le week-end risque de ne pas plaire. Aux autres, évidemment, pas à vous.

3 – Boire, coucher, dire je t’aime à votre boss, faire un concours de gobage de Flanby

boire-au-travailSource : www.reddit.com

En gros, faire comme si que vous étiez avec vos potes, voire encore à une soirée étudiante. Être d’une nature à profiter pleinement de chaque instant est une qualité… Mais croire qu’à l’instar de vos amis, le lendemain tout le monde aura oublié, ça, c’est de la naïveté.

4 – Abandonner au milieu des activités parce que c’est trop dur

abandonnerSource : sites.localhost

Si vous êtes un sportif du dimanche, vous risquez fort de galérer à enchaîner course d’orientation, partie de paint ball et baptême de plongée. Mais si votre boss a choisi ces activités, ce n’est pas un hasard. Bien sûr, dans un séminaire, il juge d’abord votre sens du collectif, mais aussi probablement quelque chose du genre de votre capacité à vous dépasser. Alors si vous abandonnez au bout de dix minutes à chaque fois, vous êtes mal barré question image. Naturellement, vous n’allez pas vous transformer en Zlatan pour sauver votre job, mais garder la tête froide et prendre sur vous est recommandé. Soyez malin : économisez-vous. Dans une partie de foot, vous n’êtes pas obligé de prendre le poste d’avant-centre. Et pour une épreuve d’escalade, vous pouvez très bien choisir le parcours le plus facile. Positionnez-vous en total néophyte sur chaque activité en prévenant que c’est une première pour vous, quand bien même c’est totalement faux. On appréciera que vous « essayiez » quand bien même vous réalisez les performances d’une mamie centenaire. Ce qui compte, c’est de montrer votre bon esprit, et de faire, plutôt que squatter le banc de touche en attendant que ça se passe.

5 – Se gaver à table

manger-trop

Source : justeat.in

Certes, ce n’est pas tous les jours que vous prenez le petit déj dans un cinq étoiles. Mais attention à ne pas passer non plus pour un enfant de la DASS. Oui, c’est bluffant d’apprendre que vous êtes en droit de demander un steak frites à 7h du mat’ si ça vous chante. Mais c’est la honte aussi si vous le faites vraiment. Prenez la même chose que tout le monde et ne vous faites pas remarquer.

6 – Demander au boss de rester un jour de plus

leche-bottes

Source : bullies.centerblog.net

On n’est pas bien là ? Bon, tant mieux si vous passez un bon moment. Boss sera ravi de voir à quel point vous profitez. Mais de là à demander du rab… N’oubliez pas que vous n’êtes pas seul. Et que si, sur un moment d’euphorie, Chef accède à votre demande, vous mettez dans la panade tous vos collègues contraints ou pressés de rentrer. On ne vous le pardonnera pas.

7 – Refaire toute votre garde-robe pour l’occasion

look-bureau

Source : perezhilton.tumblr.com

Si vous voulez que tout le monde soit au courant que vous n’avez pas de vie en dehors du boulot, c’est la voie royale. Va pour faire un effort vestimentaire surtout si on vous prévient qu’il y aura une soirée habillée, mais n’allez pas non plus débarquer avec trois valises et vous changer toutes les heures, façon « je sors une fois dans l’année, j’en profite ». Restez naturel : comme au boulot (ça tombe bien, vous y êtes).

8 – Éviter les appareils photo et caméras

photo-au-bureau

Source : www.ryanseacrest.com

En enchaînant nuits de quatre heures, vous avez certainement le teint gris et l’œil fatigué. Et vous n’êtes pas plus élégant, trempé de sueur après le jeu d’orientation. Alors vous fuyez tout ce qui peut laisser un souvenir de votre apparence peu reluisante. Grosse erreur. Parce que les photos, dans les entreprises, on adore. On les regarde en rentrant, on en fait même des montages vidéos, et avec un peu de chance on les publie sur le site de la boîte ou sa page Facebook. Alors si vous n’y êtes pas, vous disparaissez du souvenir collectif. Avec tout le mal que vous vous êtes donné, ce serait dommage. Au contraire, il faut que dans dix ans, on se rappelle que vous étiez là. Alors laissez votre coquetterie au placard et prenez la pose.

9 – Être trop discret

trop-discret-au-bureau

Source : www.tumblr.com

…ou trop présent !

etre-trop-present-bureau

Source : chloramphenicole.tumblr.com

Pas d’extrême en sorte. Faire le timide de service n’est vraiment pas une bonne idée dans un cadre conçu pour révéler les personnalités et créer du lien entre les salariés… À l’inverse, jouer les G.O relous à longueur de journées va épuiser tout le monde, à commencer par votre image. Restez soft. Sociable plutôt que solitaire. Enthousiaste plutôt que bout-en-train.

10 – Ne pas dire merci

merci

Source : south-park-gifs.tumblr.com

Quand la fête est finie, on a vite fait de passer le trajet retour à blaguer avec les collègues ou à dormir histoire de ressembler encore à un être humain en rentrant chez soi. Et hop, tout le monde repart de son côté… Et quoi ? On ne remercie pas CELUI par qui tout ça est arrivé ? Alors, là aussi, inutile d’en faire des caisses en étant le lèche-bottes qui, la larme à l’œil, va prononcer un discours pour remercier Chef. Par contre, passer voir votre boss avant de repartir chez vous en le remerciant simplement pour le séminaire – même si ça a été très dur et que vous ne souhaitez pas ça à votre pire ennemi – est incontournable. Politesse et plan de carrière obligent.

0 Commentaires

Écrire un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *