Le B.A.-BA d’un bon panneau de grève

slogan-greveLe droit de grève remonte à 1864 grâce à une loi qui autorise les coalitions industrielles, faisant écho au raisonnement du député Frédéric Bastiat qui, quelques années plus tôt prône déjà le droit de manifester son désaccord. « Qu’est-ce qu’un esclave, si ce n’est l’homme forcé, par la loi, à travailler à des conditions qu’il repousse?»… pensait pour résumer, cet homme à qui l’on doit, certes les embouteillages à Paris les jours où la RATP est en rogne, mais aussi une liberté fondamentale dont la France est au fond fière (mais si, même vous qui pestez parce que vous galérez un jour sur deux en ce moment avec les taxis). Attention toutefois, qui dit grève dit souvent manif’, et qui dit manif’ dit slogans. Et là, autant vous dire que ce n’est pas donné à tout le monde d’improviser de bons panneaux de gens pas contents. Et parce que nous avons à cœur que nos lecteurs soient aussi performants quand ils sont au boulot que quand ils râlent contre, voici quelques règles d’usage.

Crédit photo : 20minutes.fr

1 – Essayer de se fouler un peu

comment-creer-slogan-greve

Crédit photo : estrepublicain.fr

Désolés de vous prendre en exemple les hospitaliers, alors que vous faites au bas mot 80 heures par semaine, mais alors, là, sur ce panneau vous ne vous êtes pas trop fatigués. D’accord, un slogan de grève qui rime, c’est un peu comme un Born to be alive dans un mariage : une valeur sûre. Mais tel le DJ qui choisit plutôt de passer ne serait-ce qu’un Daft Punk, vous pouvez faire mieux.

2 – Attention à la clarté du message

les-sardines

Crédit photo : carredinfo.fr

Là, on pense plus (et on en a honte quelque part) à la chanson de Patrick Sébastien qu’à un motif légitime de révolte. Un photographe espiègle, un cadrage hasardeux, et bam, on passe à côté du grief qui nous permettrait de comprendre que si toute la ville est bloquée, c’est pour une vraie raison.

 3 – L’écriture : gardez les jolies lettres en attaché pour votre journal intime

Non, ce n’est pas un détail. Sur une pancarte de grève, il faut écrire en capitales dans un geste de gros nerveux : ça doit se sentir que vous allez tout péter. C’est gentil de s’appliquer pour que tout le monde lise bien, mais ça met trop de guimauve dans votre message :

panneau-manifestation

Crédit photo : 20minutes.fr

 4 – Trop d’explications : on ne comprend rien

droit-de-greve

Crédit photo : cgt95.fr

Certes, on voit bien l’effort d’avoir mis en gras le T, le A, et le P de Temps d’Activités Périscolaires, mais avant cela, tant de détails ont pu nous détourner du message principal. La coupe de cheveux de l’enfant et du papa. À moins que ce ne soit une maman, non c’est un papa. Les quatre points au lieu de trois après maison. Le doudou que tient cet enfant – à son âge il a encore un doudou. Et pourquoi ont-ils mis le gamin entre 13h30 et école… Bref, on est plus proche d’une dédicace d’un amateur au salon d’Angoulême que d’un panneau de grève.

 5 – Reprendre une formule politique du moment : cheap

Attention aux facilités, on ne le dira jamais assez. Par exemple, tout ce qui est « le changement c’est pas maintenant », « le changement c’est pour quand », « le changement c’est maintenant, ah bon ? » est un poil déjà vu. Voyez par vous-même comme on frôle l’overdose en lisant ça :

travailler moinsCrédit photo : françoislafite.com

6 – Reprendre un proverbe, une formule connue, un slogan publicitaire : overdose bis

Lourdeur niveau 1 : le proverbe un peu lourdement détourné.

idée-slogan-greve

Crédit photo : sanscompromisfeministeprogressiste-wordpress.com

Lourdeur niveau 2 : du Omar à toutes les sauces

journee-mondiale-droit-de-greve

Crédit photo : lefigaro.fr

Lourdeur niveau 3 : cette campagne de pub est le coup du siècle au sens propre comme au figuré. C’est bien rentré dans toutes les têtes, mais à force de la voir partout, maintenant ça fait vraiment mal.

panneau-greve

Crédit photo : lemonde.fr

 7 – En résumé : un message fort, court, original, écrit en capitales

Trouver-un-bon-solgan-de-greve

Crédit photo : paperblog.fr

C’est juste un exemple.

Allez, au boulot !

PS. Pour vous les médecins (via zegag.fr) :

panneau-greve-medecin

Pas encore de commentaire.

Écrire un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *