Journée de la procrastination : les 10 excuses bétons du procrastineur professionnel

planningÀ l’occasion de la journée de la procrastination, nous avons souhaité lui rendre hommage. Lui : cet employé qui trouve toujours de bonnes excuses pour remettre à plus tard une tâche avec laquelle il est fâché. Un puits de créativité dont la source ne tarit jamais. Parce qu’il se ment à lui-même mais aussi aux autres : procrastiner sans se faire griller n’est en effet pas chose aisée. Le top 10 de ses phrases magiques qui lui permettent de se mettre au travail sur tout… sauf ce qu’il doit vraiment faire !

Crédit photo : Stockvault

Mon ordi rame et le responsable informatique n’est toujours pas passé.Un grand classique, mention « victime » avec les félicitations du jury. En général, dans toutes les boîtes, le responsable informatique est soit débordé, soit lent : cette excuse en or est donc crédible et efficace pour gagner quelques jours. Sachant qu’une fois qu’il est passé, il est toujours possible de continuer à dire que l’ordinateur est trop vieux, les logiciels obsolètes, les Clip Art trop peu nombreux…

Avant on ne faisait pas comme ça.Un bon moyen d’agacer tout le monde à commencer par votre manager, mais surtout d’obliger les gens à vous convaincre qu’il faut que vous vous y mettiez, même si les changements ne sont pas votre fort. À coup de points, de réunions et d’échanges, cette phrase magique peut permettre de repousser de plusieurs mois un projet (et votre évolution de carrière soit dit en passant).

Si j’attaque ce dossier avant mes vacances, je vais perdre le fil.Marche aussi avec le vendredi, avant le week-end, si vraiment vous n’avez pas peur de la crise de (mauvaise) foi.

On n’a plus de chemises roses. Je file en acheter.Le procrastineur est toujours très impliqué dans la vie de l’entreprise. Y-a-t-il assez de café pour tout le monde ? Tiens, machin n’a pas son badge à jour ! Rooohhh, le micro-ondes est encore sale ! Du coup, il rend plein de services utiles pour le bien-être de tous, et comme c’est le seul à aimer s’occuper des commandes de fournitures, on lui pardonne volontiers ses deux mois de retard sur le compte-rendu de la réunion.

On devrait d’abord faire une réunion pour en parler.Est-il utile de préciser à quel point la réunion est THE tour de passe-passe pour ajourner, décaler et même oublier un projet sur lequel on doit bosser ? Allez hop, on invite une dizaine de personnes pour « échanger », on attend que personne ne soit d’accord, on reprogramme une réunion et abracadabra : 6 mois plus tard, rien n’a avancé !

Le stagiaire vient d’arriver et personne ne lui a montré comment marche la relieuse !Non, le procrastineur ne vient pas encore de se dérober : il se penche sur ce qui est vraiment stratégique pour l’entreprise, nuance !

Mireille est sous l’eau, je vais l’aider.Le procrastineur est généreux. Et solidaire. Il ne va pas laisser Mireille crouler sous le travail, et, lui, bêtement rester dans son coin à faire son job. Non. L’humain avant tout : « on n’est pas des machines », dira-t-il pour mieux justifier son sens des priorités.

Avec ce qui arrive à Marc-Antoine, je n’ai vraiment pas le cœur à travailler.Variante de « Mireille est sous l’eau », version « je saute sur l’actualité perso de mes collègues pour en faire le moins possible ». Le procrastineur est très empathique. Au point qu’hier il ne savait même pas qui était Marc-Antoine, mais qu’aujourd’hui la mort de son chat le prend aux tripes comme si c’était lui qui avait roulé dessus.

L’adresse de l’entreprise n’apparait pas clairement dans Google Maps, je me mets dessus.

Si vous avez une entreprise avec une adresse imprécise (du style « route de Clermont-Ferrand » ou « RN14 »), Google Maps vous sert une occasion en or de vous creuser la tête pendant des heures pour réussir à ce que la carte sur votre site localise avec précision votre société. Honnêtement, tout le monde s’en fiche. Mais le procrastineur a le sens du détail, qui le lui rend bien, en lui fournissant sur un plateau d’argent un alibi parfait.

J’attendais qu’on me confirme que c’était à moi de m’en occuper.Eh oui ! Les autres n’ont qu’à être plus clairs ! Et là où le procrastineur est très fort c’est qu’il est capable de sortir cette excuse même pour des missions qui n’ont rien d’inhabituel et font partie intégrante de son poste.

 

 

Chez weepil, en tout cas, les plannings tiennent la route ! Enfin, on parle des plannings de covoiturage que nos membres utilisent pour organiser leurs trajets. Pour ce qui est de notre vie de bureau, c’est parfois une autre histoire. Mais qui ne procrastine pas un peu ? Oscar Wilde ne disait-il pas lui-même : « je ne remets jamais au lendemain ce que je peux faire le surlendemain » ?  Sage homme.

1 Commentaire

Écrire un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *