Itinéraire d’un covoitureur régulier : bosser beaucoup et covoiturer, c’est possible ?

Chez vignette-billet11weepil, on ne rate pas une occasion d’échanger avec les covoitureurs qui peuvent croiser notre chemin. D’abord, parce qu’ils sont en général plutôt sympas ! Ensuite, parce qu’ils sont pour nous une source d’inspiration précieuse pour développer nos nouveaux services au fil du temps. Nous-mêmes covoitureurs, nous ne savons que trop bien que parfois le quotidien est biscornu et bien enclin à poser des obstacles aux nobles philosophies du partage. Alors, il faut trouver des moyens de s’en arranger, de faire avec ! Nous souhaitions à ce titre vous présenter Pauline, covoitureuse dans l’âme et exemple type d’un petit bout de femme qui doit composer avec un rythme de boulot pas toujours très simple et pour autant bien décidée à covoiturer autant qu’elle le peut…

weepil : Depuis quand covoiturez-vous ?

Pauline : Je devais avoir dans les vingt ans. Aujourd’hui j’en ai dix de plus ! Au début je covoiturais essentiellement pour les vacances. Puis, j’ai pris le réflexe pour les week-ends, quand je rentrais chez mes parents alors que j’étais étudiante. Une fois dans la vie active, j’étais plutôt à vélo ! Mais depuis deux ans, je suis assez loin de mon travail, je me suis donc remise au covoiturage !

weepil : Dans quoi travaillez-vous ?

Dans le web. Et autant vous dire que les horaires sont variables… Le matin, c’est 9h tous les jours, donc pas de problème. Mais le soir, c’est en fonction des dossiers et des urgences. Il n’est pas rare de quitter son ordinateur après 21h.

weepil : Vous covoiturez avec des collègues de travail ?

Non. Avec une voisine de travail ! Son bureau est à deux rues du mien.

weepil : Et comment parvenez-vous à vous caler, pour les heures de rendez-vous ?

Effectivement, c’est compliqué ! Anne ne bosse pas le mercredi après-midi et finit en général à 18h00. Et moi… Je vous ai expliqué. Alors, clairement, on ne peut pas covoiturer tous les jours. Mais nous le faisons tous les lundis et vendredis. Moi je m’organise pour que ces jours-là, je finisse à l’heure : au passage j’attaque comme ça la semaine plus en douceur, et je la finis un peu plus vite aussi !

weepil : Faisons-nous l’avocat du diable… Pour deux jours par semaine, ce ne serait pas plus simple de ne pas covoiturer du tout ?

Pour quelqu’un qui n’est pas peut-être pas très attaché au covoiturage, sûrement. Mais moi ce n’est pas mon cas. D’abord, ça fait toujours un peu moins d’essence par semaine. Et puis, le partage de quelques trajets ça allège vraiment le quotidien. Je sais que le lundi et le vendredi, je ne vais pas être seule dans les embouteillages, mais qu’on va discuter avec Anne : ça casse un peu la routine !

weepil : Comment faites-vous vos comptes ?

On alterne simplement la conduite. Je conduis le lundi. Anne le vendredi. C’est juste compliqué quand l’une de nous n’a pas sa voiture. On essaie de noter alors combien de fois l’autre a conduit de plus que nous… Mais bon, ce n’est pas toujours très clair !

weepil : On va être lourd, désolé, mais… Il faut vous inscrire sur weepil.fr !

Pour tout vous dire, nous allons accueillir un nouveau covoitureur prochainement avec nous, et là, les comptes et les plannings vont se corser. D’autant qu’on le connaît moins, donc il va falloir que nous soyons plus au carré dans nos échanges de tours de conduite… J’ai donc testé weepil, ça me paraît une bonne solution, j’aime bien l’idée du planning, ça évite de s’appeler le week-end pour savoir qui conduit la semaine d’après !

weepil : Un message pour donner à nos lecteurs l’envie ou l’idée de covoiturer comme vous ?

Je dirais : « voyez les choses autrement ». On s’en fait tout un monde, mais en fait c’est assez simple. On n’est pas obligé de subir le quotidien, on peut aussi trouver de la place pour ses propres envies, ses valeurs. Si vous trouvez l’idée du covoiturage sympa, passez le cap ! Vous trouverez toujours un moyen de vous organiser !

weepil : Et pour finir, vous savez que sur ce blog, on donne aussi des conseils – plus ou moins fiables – pour passer de meilleures journées au boulot. Quel est le vôtre ?

Emmener mon propre thé pour ne pas subir la machine à café qui laisse à désirer ! Et garder du recul sur tout !

Merci Pauline pour votre témoignage !

Pas encore de commentaire.

Écrire un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *