Entretien, présentation, réunion : comment briller lors d’un rendez-vous pro important ?

Ça fait un mois que cette date est inscrite dans votre agenda et que vous la regardez s’approcher dangereusement. Le stress monte, vous savez que vous devez vous y préparer, mais par quel bout prendre la chose ? Plutôt que se perdre en projections, mieux vaut raisonner de façon méthodologique, et bosser cette rencontre comme un véritable projet. Vous n’en serez que meilleur, et surtout partirez beaucoup moins stressé.

Source gif : Lethal Weapon

 

1 – Préparez votre contenu

Source gif : SoulPancake

Cela semble évident quand vous avez une présentation à faire. Cela l’est beaucoup moins quand il s’agit d’un entretien d’embauche ou d’un point avec votre direction, où c’est autour de votre petite personne que l’on va disserter. L’erreur est alors de se pointer avec un programme plus ou moins clair de ce que l’on compte raconter, en surestimant totalement sa capacité à formuler clairement toutes les idées éparses qui se baladent dans notre cerveau. Vous n’êtes pas Chuck Norris.

  • Commencez par écrire noir sur blanc vos objectifs. « Obtenir le job » / « Négocier une augmentation de 5% » / « Rassurer mon chef sur ma motivation »… Même si cela vous paraît bateau, écrire vous permet de clarifier votre trajectoire et d’éviter de vous perdre en chemin (« j’étais venu pour parler de mon salaire, au final, on a débattu une heure sur le projet XY… »).
  • Écrivez ensuite COMMENT vous allez y arriver. Quels sont vos arguments phares ? Et préparez les « preuves à l’appui ». Pour un emploi par exemple, listez vos atouts et la façon de les justifier. « Je suis compétent comme commercial, j’ai une expérience de 5 ans, et j’ai dépassé mes objectifs de 10% à chaque fois ».
  • Écrivez également ce qui pourrait vous faire échouer lors de cette entrevue : vos fameuses faiblesses. Et comment les contourner.

 

2 – Parlez de lui/d’elle, avant de parler de vous.

Source gif : https://giphy.com/youblewit/

Ça veut dire concrètement : faire l’effort de vous décentrer pendant toute cette préparation. Qui est votre interlocuteur ? Que veut-il ? Quelles sont ses actus ? N’oubliez pas cette règle universelle : tout le monde aime parler de soi (ou entendre parler de soi). Préparez donc deux-trois questions bien senties et commencez l’entretien par un peu d’empathie. Avec votre patron, parlez des actus/dossiers chauds de la boîte. Avec un recruteur, débrouillez-vous pour parler de son entreprise dès le début de la rencontre (« c’est super vos bâtiments ! Ça fait longtemps que vous êtes ici ? »). Et surtout écoutez-le pour de vrai : il vous raconte qu’il est débordé et que l’entretien sera rapide, rebondissez sur une actu de l’entreprise pour lui montrer que vous êtes au fait !

 

3 – Un peu de storytelling !

Source gif : http://sugaryumyum.tumblr.com/post/58480308141

N’exposez pas des faits : racontez une histoire. C’est la meilleure façon qu’on vous entende. Que vous soyez en train de présenter un projet, une demande à votre patron ou vous tout simplement, lors d’un entretien d’embauche. Et pour cela, il n’y a qu’une solution : vous entraîner. Pour un candidat à un poste, cela veut dire « raconter son CV » plutôt que le réciter (auto-dérision et anecdotes fortement conseillées pour éviter les récits plats). Pour un entretien avec Chef, cela induit également de romancer un peu votre demande. Concrètement, si vous voulez une augmentation, éviter les argumentations plates, mais inscrivez cette demande dans un ensemble : vous avez plein d’idées, vous imaginez tel ou tel projet pour la boîte, vous pourriez faire si et ça, et une fois que Chef est pris dans vos filets pleins d’enthousiasme, vous parlez argent. Pensez aux meilleurs vendeurs que vous avez croisés dans votre vie : cet agent immobilier qui vous racontait la vie du quartier avant de vous parler de la maison… Ce cuisiniste qui vous expliquait qu’il adorait cuisiner et savait donc mieux que quiconque agencer des meubles pour popoter…

 

4 – Acceptez les aléas émotionnels, vous n’êtes pas un robot.

Source gif : http://www.ruffneckscarves.com/blogs/ruffneck-blog/match-day-memes-gifs

Vous êtes stressé, votre interlocuteur sûrement un peu aussi. Vous sentez des flottements, des moments d’incompréhension… Plutôt que paniquer, exprimez ce que vous ressentez, et reprenez la main quand vous la perdez au détriment de vos émotions. Vous avez visiblement dit quelque chose qui a heurté l’auditoire ? Revenez dessus. Dites que sous le coup du stress, vos mots se sont emballés plus vite que votre pensée, respirez et reprenez correctement votre discours. Souriez et prenez le temps de répondre : vous n’êtes pas en garde à vue !

 

5 – Vous avez le droit de ne pas savoir.

Source gif : http://emmanuefrench.tumblr.com/post/142303865334

On vous pose une question et, drame, vous ignorez la réponse… Prenez-le avec décontraction. Dire tout simplement « je ne sais pas, mais je peux me renseigner et vous répondre plus tard » est beaucoup plus efficace que commencer à broder des réponses farfelues. Faites preuve d’humilité et présentez vos excuses si pour le coup, vous « auriez dû » savoir. En tous les cas, n’en faites pas tout un plat, vos lacunes passeront plus facilement inaperçues.

 

6 – Ayez un support matériel.

Source gif : https://www.reddit.com/r/gif/comments/5anw57/back_to_the_drawing_board/

Vous voulez exposer à votre boss la brillantissime façon dont vous avez mené le projet X ? Le problème c’est qu’à raconter tous les méandres de votre dossier et à lister vos faits d’armes, vous risquez de le perdre en dix minutes. Emmenez plutôt un petit graphique, une photo, un mail de félicitation d’un client… Tout ce qui pourra permettre de résumer à quel point vous avez été génial. Et pour un entretien d’embauche, c’est pareil. Ayez de l’imagination : créez un support pour illustrer vos propos. Cela peut être des visuels de votre ancienne entreprise pour expliquer exactement ce que vous y faisiez. Des chiffres. Des photos… L’idée est de ne pas arriver avec un dossier de cinquante pages, mais d’avoir quelques feuillets sous la main pour vous aider à rendre plus vivant et plus crédible votre récit !

 

7 – Anticipez les gargouillis et autres désagréments corporels.

Source gif : IFC

Rien de pire qu’un ventre qui se met à chanter à midi alors que le rendez-vous vient à peine de commencer. Comme les sportifs, prenez soin de votre préparation physique ! Sucres lents vivement recommandés. Vous penserez également au petit verre d’eau qui va bien juste avant la rencontre pour rebooster votre cerveau, et éviterez d’accepter les chouquettes-croissants que votre interlocuteur vous propose gentiment si vous ne voulez pas passer votre rendez-vous à vous demander si vous avez des miettes dans les cheveux. Pas de café non plus pendant l’entretien : vous êtes assez énervé comme ça !

 

8 – Soyez impeccable et stylé.

Source gif : Hulu

Oui c’est très superficiel, mais on n’a encore rien inventé de mieux pour faire bonne impression. Par ailleurs, se sentir à son avantage physiquement est un excellent moyen d’accroître la confiance en soi, ce dont vous n’êtes visiblement pas en excès, donc allons-y. Plutôt que se morfondre en débats vestimentaires (veste ou pas ? cravate ou pas ?) peu intéressants,  on est bien d’accord, allez droit au but. Entrez dans une boutique de prêt-à-porter, bon marché cela suffit amplement, et demandez à un vendeur de vous habiller pour l’occasion. Il sera ravi de jouer les Christina Cordula, et vous gagnerez un temps précieux pour dénicher votre tenue de winner frais et prêt à conquérir le monde.

 

Dernier conseil : soyez en avance. Ne prenez aucun risque sur le timing, vous n’avez nullement besoin d’ajouter du stress au stress. Allez courage, nous, on croit en vous.

Pas encore de commentaire.

Écrire un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *