Comment se réconcilier avec une tâche que l’on déteste ?

???????????????????????Par tâche on entend un travail, naturellement, pas une personne. Car oui, nous en sommes tous là, nous avons tous dans notre quotidien professionnel un type d’activité qui nous rebute totalement. Certains ont en horreur les chiffres au point de prétexter une gastro-entérite au moment de comptabiliser des factures. D’autres repoussent le moment de rédiger leur compte-rendu de réunion jusqu’à la prochaine réunion, puis à celle d’après, puis au rappel à l’ordre de leur supérieur… Or, comme a priori rien ne peut vraiment nous acquitter de cette tâche à part le changement de job (tout ça pour un compte-rendu, n’exagérez pas) ou la mort, il faut trouver une solution. Pour l’affronter avec davantage de bon sens et moins de plaques urticaires, histoire de ne pas plomber toute notre journée pour une si petite ombre au tableau.

Trouvez d’abord pourquoi vous faites une fixette

Avant de combattre un ennemi, on en jauge toujours les contours. Qu’est, au fond, cette tâche que nous honnissons ?pourquoi-image3 Car si nous ne doutons pas des effets dramatiques qu’elle produit sur notre état mental (de la simple envie de tout quitter au moment de s’y coller, à l’insomnie la veille du jour où elle doit arriver), il peut être légitime de nous interroger sur le bienfondé de ces comportements. Après tout, on ne vous demande qu’un tableau Excel avec trois calculs et demi à faire, pas d’envoyer toute votre famille en négociation avec les FARC. Plusieurs raisons peuvent expliquer votre rebut total pour une activité somme toute banale…

  • Le mauvais souvenir. Le trauma quoi. Vous avez fait une énorme boulette dans une précédente entreprise sur précisément une tâche similaire, et depuis vous faites un blocage. Au fond, vous ne vous faites plus confiance sur cette partie de votre mission et redoutez avec effroi la répétition du drame.
  • Le conditionnement. On vous a toujours dit que vous étiez nul en orthographe ou en maths, et ça n’a pas manqué de continuer à votre entrée dans la vie active. Résultat, vous vous y êtes fait et cultivez la légende à chaque fois que les tâches dans lesquelles votre nullité excelle se présentent.
  • Le manque de compétences. Aujourd’hui, dire qu’on ne sait pas faire telle ou telle tâche est à peu près aussi toléré dans une entreprise que le naturisme à la machine à café. Donc vous ne savez pas faire et n’osez pas le dire. Résultat, vous savez que vous allez mettre des plombes à créer ce power-point ou ces formules de calcul et qu’au final en plus ce sera raté.
  • La mauvaise organisation. Vous manquez de méthode, et cette tâche que vous détestez, vous la haïssez précisément parce que vous savez qu’elle va vous prendre tout l’après-midi alors que vous avez beaucoup plus intéressant à faire. En conséquence, elle ne trouve jamais sa place dans votre emploi du temps. Et vous finissez par la mener tant bien que mal sur plusieurs jours, entre deux dossiers. Vous avez au final l’impression qu’elle vous a pourri toute votre semaine. A raison.

???????????????????????????????Arrêtez de fuir et résolvez le problème pour de bon

Maintenant que vous avez une petite idée de ce qui au fond pose vraiment souci, réglez, une bonne fois pour toutes, votre problème !

  • Si la raison de votre blocage est de l’ordre du traumatisme passé, ou du conditionnement, le simple fait d’en prendre conscience devrait vous aider. Dédramatisez et dites-vous que ces croyances et la peur de la répétition sont aussi intéressantes pour vous à conserver que les épluchures de crayon à papier. Rappelez-vous que quand jadis vous tombiez de vélo, on vous disait de remonter dessus dans la foulée. Quand à vos collègues qui ricanent un peu trop de vos travers, le mieux est encore de leur demander de lever le pied, ou de les renvoyer à leur propre misère (vous, vous êtes peut-être nul en orthographe, mais vous n’avez jamais oublié le vidéoprojecteur pour un rendez-vous client capital).
  • Faites-vous aider par l’un de vos collègues pour vous remettre le (bon) pied à l’étrier. Si vous ne savez pas faire ou que vous manquez de confiance en vous, dites-le ! Et acceptez qu’un collègue vous montre comment il s’y prend pour faire en dix minutes ce que vous faites en trois heures.

Côté organisation, mettez toutes les chances de votre côté pour que cette micro tâche n’envahisse plus toute votre sainte journée.

  • Dédiez un créneau horaire favorable à la réalisation de ce travail (plutôt le solution-image4matin quand vous êtes frais et concentré qu’à 18h20 quand Jeannine vient vous dire de ne pas oublier de fermer la fenêtre en partant).
  • Commencez votre journée par cette mission pour vous en débarrasser le plus vite possible. Pour cela, n’ouvrez votre boîte mail qu’une fois ce travail bouclé ou en tous les cas bien avancé. Histoire de n’avoir aucune excuse pour repousser encore le moment où vous vous y mettrez.
  • Fixez une heure de début et de fin de tâche. En étant réaliste : ni trop, ni trop peu. Et faites en sorte de ne pas répondre au téléphone et de ne pas vous laisser interrompre pendant ce laps de temps.
  • Si cette mission doit vous prendre plusieurs jours, essayez de la répartir sur plusieurs demi-journées plutôt que de l’affronter douze heures d’affilée (en ayant l’impression de faire mille choses en même temps et de passer la pire journée de votre vie depuis cette fois où vous avez passé un entretien avec de la sauce tomate sur votre chemise blanche).
  • Positivez et conditionnez-vous ! Si vous attaquez ce travail par un soupir et en commençant par dire à votre voisin de bureau que vous préféreriez avaler ses agrafes géantes plutôt que vous atteler à cette corvée, vous vous auto-plongez dans une très mauvaise ambiance. On ne vous demande pas non plus de sortir le champ’, mais simplement de refreiner votre pessimisme.  Mettez-vous au boulot sans commentaires, vous verrez ça ira déjà mieux !
  • Programmez dans votre agenda toutes les semaines ou tous les mois selon, le moment où vous accomplirez cette tâche. Un moyen efficace de ne plus procrastiner (vous organiserez à l’avance vos autres missions en fonction, et n’aurez plus de raisons de décaler sans cesse votre corvée désormais préférée).

Crédits photos : Photl.com, PhotoXpress, Stock Photo

Pas encore de commentaire.

Écrire un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *