Comment éviter la bise du matin au boulot ?

bise-au-bureauAsociaux de tous bords, ce billet est pour vous. Déjà qu’aller au travail tous les jours, c’est loin de la cure de jouvence, mais se cogner en prime les rapprochements labiaux de tout l’open space, c’est un peu la double peine. Le fameux « saaaaluuuut » de Josiane avec son rouge à lèvres violet qui s’approche dangereusement de ton tee-shirt blanc. Ou les embrassades dsk-iennes du gros lourd du 3ème. Il y a pourtant des solutions très simples pour s’éviter ces accolades corporate mais qui n’en sont pas moins contre-nature.

Source gif : denzoleone.com

Assumer et décréter qu’on est un asocial du bisou

dire-la-verite-a-ses-colleguesSource gif : reddit.com

Rien de plus simple : vous expliquez que les bisous dorénavant vous les laissez à Carlos et à ses fans. Vous prendrez le prétexte d’une différence culturelle : « tu sais, je viens d’Auvergne/Alsace/Guatemala, et là-bas, on ne se bisouille pas ». Ou plus directement si vous êtes à l’aise avec vos collègues : « franchement, la bise ça me saoule, on se dit bonjour comme ça et c’est très bien ». Cette technique demande un tout petit peu de courage au début, mais ensuite, à vous la liberté. Et pour un peu, vos collègues vous seront reconnaissants de leur éviter également cette cérémonie des joues tendues.

 

 

« J’suis trop speed »

urgence-travailSource gif :www.mtv.com

Vous arrivez au boulot tel un relayeur dans son sprint final, de préférence le téléphone sur une oreille pour qu’on comprenne bien que vos joues sont occupées. Vous vous agitez avec vos dossiers, lancez un café, l’ordi et l’imprimante d’un seul trait tout en poursuivant votre discussion. Enfin assis à votre bureau, vos collègues vous ont déjà oublié et vous n’avez plus qu’à lancer à la cantonade : « bonjour tout le monde, désolé, j’étais speed ».

Mettre les gens mal à l’aise

calin-travailSource gif : giphy.com

Attention toutefois à ne pas tomber dans la Baupinade. Cette technique est bien utile sur un ou deux one-shot : n’en faites pas une habitude, cela va de soi. Soyez tout simplement un peu lubrique dans la façon de faire la bise à vos collègues mâles ou femelles. Étreinte un peu trop prononcée, regard douteux, bave au coin de la lèvre. Au bout de deux-trois jours, on devrait rapidement vous tendre plutôt la main, voire vous dire bonjour de loin.

Etre cracra

hygiene-au-bureauSource gif :afv.com

Pas cracra façon je sors d’une free party, plutôt « juste un peu cracra » en mode « j’ai un détail qui cloche ». Arrivez par exemple avec une miette de croissant au coin de la bouche, ou une haleine peu flatteuse (que vous rectifierez à 10h une fois la salve des « bonjours » passée). Avantage pour mesdames : un abus de fond de teint entraînant volontairement des tâches sur les chemises de ces messieurs peu temporairement être d’une aide précieuse.

Etre malade

malade-au-boulotSource gif :gallaghersmeethere.tumblr.com

Toujours un ptit truc qui cloche : rhume, nausée et on en passe. Vous expliquerez à vos collègues que votre enfant en bas âge vous ramène tous les soirs les pires saloperies bactériologiques et que vous leur épargnerez l’open bar. Ou que votre conjoint bosse avec des enfants, ça marche aussi.

Arriver bien avant ou (bien après) tout le monde

seul-au-travailSource gif : imgur.com

C’est de notre point de vue la méthode la plus efficace. Si vous avez la chance d’avoir un bureau fermé, pointez-vous à l’aube et fermez la porte : personne n’osera vous déranger alors que vous vous affairez visiblement depuis l’heure du laitier. En open space : engagez une conversation téléphonique juste avant l’arrivée de vos collègues, laquelle vous permettra d’opérer un simple bonjour de la tête et de loin. Dernière option : arriver au contraire bien après ses p’tits amis du boulot. À la bourre, vous ne pourrez décemment pas en rajouter avec la tournée de bises du matin, et on le comprendra volontiers.

Bon courage à tous. Et au fait, chez vous, c’est deux ou quatre ?

Pas encore de commentaire.

Écrire un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *