Comment éviter de dire 49 fois « Bonne Année » au bureau ?

Bonne année 2015

49 fois, et encore on est gentils. Alors bien sûr, on lira ci et là qu’il faut commencer l’année sur la voie de la sagesse, de la gentillesse, de l’amour et de la joie. Soit. Mais faut-il pour cela accepter sans rechigner de répéter des vœux motivés par… la seule contrainte de la politesse ? Des vœux aussi mous que vous à l’idée de retourner au charbon après deux semaines d’abus caloriques et de nuits trop courtes ? Résolument non. Ne confondons pas aigreur et lucidité : souhaiter ses meilleurs vœux, c’est, à la base, une bien bonne idée… quand c’est honnête. Les mots ne sont pas vides, faisons en sorte qu’ils ne soient pas vains : un « Bonne année », ce n’est pas rien, c’est vouloir pour les autres le meilleur et se plaire à penser qu’en leur souhaitant on les aide à y parvenir. Alors, si vous dites ça comme ça, à n’importe qui, n’importe comment, vous risquez bien de commencer l’année non pas auréolé de bienveillance, mais d’hypocrisie. Très mauvais pour votre bien-être au bureau. Donc stratégie.

 

Stratégie N°1 : les absents ont toujours raison

message-absence-bureau

L’absence est un excellent moyen de préserver votre intégrité et vos joues de la flopée de bises de Bonne Année. Si vous avez la possibilité d’être en congés les quelques premiers jours de l’année, vous passerez à côté de la grande vague des vœux. En arrivant une semaine après les autres, vos collègues n’auront certainement aucune envie de remettre ça, et surtout, déjà sous l’eau, ils seront déjà loin du grand compte à rebours et des questions existentielles – comme « avec quoi ça rime 2015 ? 2015 année de… ? »

 

Stratégie N°2 : opération gastro

collegue-travail-malade

Crédit photo : giphy.com

Arrivez au bureau avec un mine de ver de terre desséché – ce qui ne devrait pas être trop compliqué vu votre emploi du temps des quinze derniers jours. Et au moment où Martine approchera sa bouche et sa moustache de vos pores, sortez votre mouchoir en papier, en ajoutant – double garantie – « en plus j’ai une gastro ». Plissez les yeux, façon migraine insupportable, montrez que vous êtes crevé, on vous pardonnera de ne pas disserter pendant une heure sur vos vœux.

 

Stratégie N°3 : limiter la réciprocité

collegues-ignoranceCrédit photo : reddit.com

Au moment où Marco – que vous portez autant dans votre cœur que vos impôts ou le pâté périmé – vous lance son « Bonne Année », vous ne pouvez décemment pas l’ignorer. On vous rappelle que vous êtes au bureau, pas dans la vraie vie. Pour autant, nul besoin de vous faire violence en lui répondant l’exact inverse de votre vraie pensée. Répondez un très évasif « Eh oui, ça passe vite hein ? Déjà 2015 ! », ou encore « Tout ce qu’on demande, c’est un peu plus de soleil cette année, pas vrai ? ». Bon, vous passerez peut-être pour un beauf, mais votre honneur sera sauvé.

 

 Stratégie N°4 : prendre la fuite

fuiteCrédit photo : Giphy.com

On vous dit « Bonne Année » et vous n’avez pas envie de répondre ? Faites diversion et fuyez ! Exemple :

– « Bonne année Jean-Louis ! Et la santé surtout !

– Attends, excuse-moi, j’apprends que Micheline est enceinte, faut que je la félicite/ J’apprends que mon client n’a pas été livré, faut que je l’appelle / Désolé le boss m’attend, je file… »

Quittez dans la foulée la pièce, tout affairé à votre urgence de l’instant.

 

Stratégie N°5 : moi je

mariah-careyCrédit photo : mrrsleepyhead.tumblr.com

Avertissement : avec cette stratégie, vous respectez vos principes, mais vous passez pour un tocard. Donc à vous de voir. Il s’agit en effet de parler de vous, et uniquement de vous. Plutôt que de renvoyer vos vœux à votre interlocuteur. Exemple :

-«  Tous mes vœux Marcel ! Du bonheur pour toi et tes proches.

– Oui, merci, on en a bien besoin. Les fêtes ont été terribles : on a eu des rhumes et on s’est couché trop tard. On avait même oublié de manger le foie gras. D’ailleurs, c’était mon beau-frère qui l’avait ramené du Périgord. Sachant qu’il habite à Nantes ! Je t’ai dit où il habitait exactement ? Attends, viens voir, on regarde sur Google Maps. D’ailleurs je t’ai dit que j’avais changé de GPS ? Il faut que je te raconte… »

 

Stratégie N°6 : un adulte responsable

stopCrédit : gifsee.com

Oui. Ne serait-ce pas le bon moment d’assumer vos pensées pour commencer l’année avec classe ? Mettre les pieds dans le plat pour assainir vos relations ?

Brigitte, votre ennemie jurée, vous offre une bise politique, surprenez-la en jouant la carte de la vérité. Nul besoin d’aller jusqu’à lui dire que vous la surnommez depuis trois ans « cerveau d’huître », mais vous pouvez toutefois lui tendre la main pour que 2015 voie vos relations s’améliorer. « Soyons sincères Brigitte, on n’a jamais été les meilleurs amis de l’open space. Et bien, j’ai vraiment envie en cette nouvelle année de nous souhaiter une meilleure compréhension mutuelle. De mon côté, je suis prêt à faire l’effort ! ». Deux solutions : soit elle sera scotchée par votre franchise et se convertira en collègue sympa. Soit elle appliquera les stratégies n°3, 4 ou 5, et vous pourrez continuer à la traiter de fruit de mer, avec toutefois la fierté d’avoir tenté d’arrêter de le faire.

En tous les cas, nous c’est sincère : on vous souhaite à tous une excellente année 2015… Avec de riches aventures professionnelles, et beaucoup de trajets en covoiturage pour débriefer de tout ce qui se passera dans vos vies de 9h à 18h !

L’équipe weepil.fr

Pas encore de commentaire.

Écrire un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *