Comment devenir l’employé du mois ?

Alors là, employe-moisvous vous dites « facile : tu fais 8h-23h tous les jours et tu exploses les objectifs ». Détrompez-vous. En faisant cela, vous ne sera pas « l’employé du mois », mais le « surmené de l’année », et il y a fort à parier en outre que vos collègues ne verront pas d’un très bon œil cet excès de zèle. Car, c’est bien là tout l’enjeu du savoir bien se faire voir : que les autres vous apprécient est tout aussi important que le niveau de vos performances. En revenant du travail, on a débattu du sujet dans la voiture, et on en a conclu ces petits conseils.

  1. Faites votre boulot, ni plus, ni moins.en-faire-trop

Source visuel : www.tumblr.com

Il est tout aussi dangereux d’en faire trop que de ne pas en faire assez. Alors, oui, certes, si vous excellez et abattez plus de travail qu’une fourmi un soir d’été (un peu de poésie ne fait pas de mal), on vous remarquera et votre boss sera tout sourire. Mais le danger est de ne pas tenir sur la longueur. Or, à un moment donné – et c’est inévitable – vous serez fatigué, ou las, ou vous vous souviendrez que vous avez une famille par exemple. Et là, on n’est pas dans un épisode de Dr Queen. Personne ne se dira « oh le pauvre, c’est bien normal, après tout ce qu’il a fait ». Mais plutôt : « qu’est-ce qui lui arrive ? Il est complètement démotivé ». Donc soyez régulier, façon course de fond versus sprint fractionné.

  1. Vie privée, vie publique, attention aux mélanges des genres

melangeSource visuel : helene.workingirls.tumblr.com

Autant apparaître comme un robot dénué de tous loisirs et aspérités personnelles est une bien mauvaise idée (personne ne s’attache à un aspirateur, même s’il est très efficace). Autant donner dans le grand déballage est le meilleur moyen de vous auto-piéger. Même s’il y a toujours des oreilles bienveillantes pour relever votre mine soucieuse et vous faire parler, il n’est jamais conseillé de raconter votre vie au boulot. Tout simplement, parce qu’à la moindre défaillance, les autres feront le lien, alors qu’il n’a pas forcément lieu d’être. Votre couple va mal, vous le confiez au détour d’une machine à café, vous partez plus tôt un soir, un nouveau projet arrive sur la table… « On ne va pas le confier à Jean-Marc, il a des problèmes en ce moment ». CQFD.

  1. Participez (un peu) à la vie de l’entreprise

vie-entrepriseSource : Gifbay.com

Il est important de montrer que vous vous intéressez un minimum à la culture et au quotidien de votre entreprise, et que vous ne vous contentez pas de faire vos heures en prenant votre chèque à la fin du mois. Participez à une soirée de fin d’année, amenez votre gâteau pour votre anniversaire si c’est la coutume, covoiturez si votre boîte lance un programme de covoiturage (oui, on ne peut pas s’en empêcher)… Mais là encore, point trop n’en faut. On ne vous demande pas de faire les vitres ou de ranger les placards de la salle de réunion.

  1. Sachez prendre cinq minutes

cinq-minutes

Source visuel : gifdistrict.tumblr.com

Vous êtes du genre « speedy cadre » et êtes toujours au four et au moulin, à courir de salle en salle et de RDV en conf-call. Le problème des gens qui vont trop vite, c’est qu’on finit par ne plus les voir. C’est un peu comme à la maison : si vous passez votre temps à vous dépêcher, vous serez certainement très performant pour accomplir tout un tas de tâches, emmener vos enfants à droite à gauche, et garantir à chacun un maximum d’activités. Oui, mais vous fatiguerez tout le monde, à commencer par vos chérubins qui ne rêveront que d’une chose : avoir un peu de temps avec vous au calme. Au travail, c’est pareil, sachez lever le pied et regarder un peu les autres. Décidez par exemple de consacrer le vendredi après-midi à des missions qui ne demandent pas une folle énergie, et profitez-en pour discuter cinq minutes, là avec votre collègue, là avec votre patron…

  1. Ne participez pas aux ragots

ragotsSource visuel : gifdistrict.tumblr.com

C’est vrai que certains ragoteurs professionnels peuvent être dans les petits papiers des boss comme de leurs collègues parce qu’une info croustillante est toujours bonne à prendre. Ils sont sous les projecteurs, et semblent faire la pluie et le beau temps. Dangereux néanmoins à long terme… Parce que quelqu’un qui est sans cesse à cancaner peut finir par donner l’impression : 1. De passer sa vie dans la critique et les commentaires négatifs. 2. De ne pas beaucoup travailler… 3. D’être susceptible de répéter tout ce qu’on lui confie (pas très rassurant pour un patron). Restez neutre, dites que vous ne savez pas, quand vous demande votre avis sur untel ou untel. Vous resterez auréolé d’une image mature et responsable… Quelqu’un sur qui on peut compter.

  1. Contrôlez vos émotions

emotionsSource visuel : reddit.com

Ce qui ne veut pas dire « éteignez vos émotions ». Vous avez le droit de réagir, d’éprouver de la déception, de la joie. Mais là encore, tout est une question de mesure. Dire que vous n’êtes pas satisfait est une chose, jeter votre ordinateur à travers la pièce en est une autre. La colère et la tristesse sont à manier avec précaution : si vous voyez que vous glissez, remettez le contexte à sa place (Micheline m’a piquée un client, mais ce w-e, j’ai un super barbecue en famille).

2 Commentaires

Écrire un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *